Kotkaniemi pourrait devoir passer par la Finlande pour « se relancer »

Tout le monde ou presque ne parle que de Ryan Poehling aujourd’hui. Le jeune joueur de centre disputera son premier match de la saison ce soir face aux Bruins.

Il peut dire merci à Jesperi Kotkaniemi et à sa blessure à l’aine.

Kotkaniemi a raté les deux derniers matchs de l’équipe, mais il a patiné en solitaire hier matin. Il a pris part à l’entraînement optionnel de ce matin… et son absence totale devrait être de moins de deux semaines.

(Crédit: TheGazette)

Que fera-t-on avec Kotkaniemi lorsqu’il sera prêt à revenir au jeu?

Alexandre Pratt a évalué trois options pour le Finlandais : Montréal, Laval ou la Finlande.

Kotkaniemi a subi une opération au ligament croisé antérieur en 2017, une autre chirurgie au genou en avril dernier et maintenant, son aine coince.

Doit-on commencer à s’inquiéter de sa fragilité?

De plus, le Finlandais n’a inscrit que deux buts lors de ses 30 dernières parties et tous les indicateurs démontrent qu’il est en régression cette saison, alors que l’on serait en droit de s’attendre à l’inverse.

Kotkaniemi (3 points en 12 rencontres) est le pire attaquant de l’équipe présentement et sa contribution défensive est inexistante selon Pratt.

Le ramener à Montréal lorsqu’il sera rétabli, surtout s’il y a un autre blessé d’ici là, demeure l’option facile et sécuritaire. Mais d’un autre côté, les résultats se font attendre et le statu quo est difficilement défendable, non? La LNH n’est pas un circuit de développement et le #15 doit avoir plus de temps de jeu.

L’envoyer à Laval où il jouerait plus, mais on ne sait pas comment son style de jeu s’adapterait à celui de la Ligue américaine. Disons qu’il n’est pas dessiné pour ce genre de circuits…

Le séjour avec le Rocket de Victor Mete lui a été bénéfique la saison dernière, mais est-ce que ce serait nécessairement la même chose pour Kotkaniemi? Et si ça avait plutôt l’effet inverse, soit celui de lui enlever le peu de confiance qu’il lui reste?

L’envoyer en Finlande non pas pour qu’il retourne jouer dans la liiga, mais plutôt pour qu’il participe aux championnats mondiaux juniors (devant son monde), aurait ses avantages. Le calibre de jeu promet d’être relevé, le style de hockey qui y sera pratiqué lui ressemblera davantage et il ne serait pas le seul joueur ayant été repêché haut à y prendre part.

Mais vous imaginez si Kotkaniemi venait à connaître un mauvais tournoi?

Marc Bergevin avait décidé d’envoyer Mete aux Mondiaux juniors il y a deux ans… et ça s’est finalement avéré être une bonne décision.

Mais le championnat mondial, il ne commencera pas demain. Que ferait-on avec Kotkaniemi avant de lui donner son billet d’avion vers la Finlande? On le garderait avec le Canadien? Dans quel rôle? Et si ça se met à bien aller?

Plusieurs questions dont seul Marc Bergevin a le pouvoir de donner la réponse.

Que feras-tu avec Kotkaniemi dans les prochains jours, Marc? S’il n’y a pas de blessés et que Poehling fait la job?

Rappelons que Kotkaniemi touche un salaire annuel d’au moins 925 000 $ avant les bonis dans la LNH… et de 70 000 $ dans la AHL.

PLUS DE NOUVELLES