Milan Lucic n’a vraisemblablement pas trouvé que Connor McDavid était un excellent capitaine

L’aventure edmontonienne (ça se dit, j’ai vérifié dans un dictionnaire) de Milan Lucic est loin de s’être passée tel que souhaité par le principal intéressé.

Lorsqu’il a atteint l’autonomie complète en 2016, l’ancien attaquant des Bruins a étudié deux propositions plus sérieusement que les autres : celle des Oilers et celle du Canadien. Il a finalement choisi celle des Oilers (même s’il a souvent été rapporté depuis que celle de Marc Bergevin était meilleure).

42 millions $ et sept ans pour un power forward qui approchait la trentaine, c’était risqué. Très risqué!

Mais rejoindre son ancien DG Peter Chiarelli et avoir la possibilité de jouer aux côtés de Connor McDavid représentaient une belle opportunité aux yeux de Lucic.

Il a récolté 50 points lors de sa première campagne en Alberta, avant d’en obtenir 34 l’année suivante…

Et seulement 20 la saison dernière!

Vous connaissez la suite. Lucic a été échangé aux Flames en retour de James Neal en début d’été.

Il s’agira d’un nouveau départ pour Lucic… qui aura la « chance » d’affronter les Oilers régulièrement. #BatailleDeLAlberta

Hier, la populaire émission Tim and Sid (Sportsnet) a reçu Milan Lucic en entrevue. Ce dernier a notamment comparé son nouveau capitaine à Calgary (Mark Giordano) à celui qu’il avait à Edmonton (Connor McDavid).


Lucic a été clair : il se sentira plus à l’aise avec un capitaine comme Giordano qu’avec McDavid.

« Le fait d’avoir un capitaine dans la trentaine aidera beaucoup. J’ai de l’expérience en cette matière puisqu’à une certain époque, c’était Zdeno Chara mon capitaine et visiblement, ça marchait très bien. Comme je disais, il y a plus de vétérans et de joueurs expérimentés [chez les Flames] » – Milan Lucic

On peut le comprendre de préférer jouer pour un capitaine plus âgé, mais on peut aussi se demander s’il n’y a pas dans ces propos-là une sortie envers Connor McDavid et ses fonctions de capitaine.

Je ne me souviens pas d’avoir entendu des vétérans des Penguins critiquer le leadership de Sidney Crosby lorsqu’il a été nommé capitaine à un jeune âge.

Lucic prétend qu’il se sentira davantage en confiance avec un gars comme Giordano comme capitaine. Il prétend qu’il sera plus relax, qu’il aura plus de plaisir et qu’il ressentira moins de pression.

Si Lucic a besoin d’un bon capitaine pour être en confiance et pour avoir du plaisir, il y a certes un problème.

Au lieu de pointer indirectement son ancien capitaine, Lucic devrait plutôt s’assurer qu’il a changé des trucs dans sa préparation afin de ne pas poursuivre sa courbe de progression régression ahurissante entamée il y a deux ans. Parce que la clé, elle se trouve en lui. Pas chez autrui.

On jase là… mais pourquoi n’a-t-il pas pris les choses en main lui-même à Edmonton, sachant qu’il était l’un des joueurs les plus expérimentés?

PLUS DE NOUVELLES