Mikko Koskinen est-il le prochain gardien #1 des Oilers?

Les Oilers n’ont pas fait jaser énormément, cet été.

Le seul dossier à avoir été d’intérêt général est celui de Darnell Nurse, qui n’a toujours pas signé de contrat avec l’équipe.

Puis, il y a le fait que Peter Chiarelli n’a jamais été dans le coup dans le dossier Erik Karlsson, une situation décevante pour une équipe en grand besoin d’aide à la ligne bleue.

Chiarelli avoue qu’il a juré un peu, lorsque les Sharks ont fait l’acquisition du défenseur suédois. Non seulement le DG des Oilers gardait un goût amer de la liste du défenseur, qui ne contenait pas le nom des Oilers, de le voir être échangé à un rival de division qui possède déjà une brigade défensive largement supérieure à la sienne est tout simplement frustrant.

Mais silencieusement, le directeur gérant de l’équipe albertaine croit avoir effectué un excellent coup en annonçant la signature de Mikko Koskinen, un gardien finlandais qui évoluait dans la KHL depuis 2011.

Ayant apposé sa signature au bas d’un contrat d’un an qui lui rapportera 2.5 millions de dollars en 2018-2019, le gardien de 30 ans est perçu comme le potentiel futur gardien #1 de l’équipe. Si l’on se fie à Chiarelli, il n’est pas qu’un gardien #2.

«On croit qu’il peut pousser Cam. Espérons que d’ici la fin de l’année, nous puissions regarder les deux et nous demander lequel est notre gardien du futur»

-Peter Chiarelli

Koskinen croit en ses capacités, lui qui a laissé beaucoup d’argent sur la table en Russie pour joindre la LNH pour une première fois depuis un bref passage à Long Island en 2010. L’an dernier, le géant sur patins de 6 pieds 7 a conservé un taux d’efficacité de 0.937, tout en n’accordant 1.57 buts par partie.

Quitter St. Petersburg pour Edmonton est une décision audacieuse qui pourrait toutefois rapporter. Il est en plein contrôle, en Amérique du Nord, ayant déjà récolté un jeu blanc pendant le match intra-équipe des Oilers.

«Je me sens bien. Je suis confortable ici. Ce n’est pas une aussi grosse différence que j’imaginais. […] J’ai décidé à la fin de l’année dernière de faire le saut dans la LNH. J’ai gagné plusieurs fois dans la KHL et je sentais qu’il n’y avait plus de défi. Je voulais me défier moi-même et être un meilleur gardien chaque jour.»

PLUS DE NOUVELLES