Mike Bossy a tenu des propos très durs envers Shea Weber

Le Canadien a tiré beaucoup moins que l’adversaire pour une rare fois depuis quelques semaines hier soir. 37 à 27 face à l’une des pires équipes de l’Ouest

Jeff Petry (27:25) a été surtaxé et il y a fort à parier qu’il ne pourrait pas tenir la route à jouer autant sur une longue période de temps…

Bref, on a vu hier à quel point la présence de Shea Weber était importante pour le Canadien de Montréal. On a peut-être réussi à gagner un match (sprint) sans le capitaine, mais on ne peut pas espérer remporter un marathon sans lui.

L’absence de Weber fait tomber plusieurs dominos.

Certains partisans espèrent voir le CH échanger Shea Weber avant qu’il soit trop vieux et/ou Jeff Petry alors qu’il possède une valeur élevée. Le problème, c’est qu’ils aimeraient aussi voir leur équipe connaître du succès à court ou moyen terme. Par contre, ce n’est pas avec Mete, Romanov et Fleury dans le top quatre que le CH pourra espérer participer aux séries l’an prochain… ni l’autre d’après.

Petry est au sommet de son art et Weber est encore un excellent défenseur. Demandez aux joueurs du circuit Bettman ce qu’ils pensent du grand défenseur montréalais…

Par contre, Mike Bossy tient un tout autre discours. Bossy y est allé de mots très durs à l’endroit du capitaine hier. Selon Bossy, il est évident que…

« Peut-on se dire les vraies affaires? Shea Weber, sur le plan défensif… » – Mike Bossy, indiquant d’un geste de la main que la fin de son intervention aurait pu être « est très moyen »  

Bossy aime bien le jeu de Weber offensivement, notamment son tir frappé et sa capacité à appuyer l’attaque, mais il trouve que Weber se compromet trop défensivement… et qu’il n’est pas assez rapide ensuite pour se replacer convenablement.

Laissez-moi vous dire que je n’achète pas du tout l’explication de Bossy.

Weber affronte les meilleurs éléments des autres équipes soir après soir… et pourtant, il affiche ce matin un différentiel cumulatif de plus-8. C’est excellent, surtout quand tu joues pour une équipe en-dehors du top huit.

Les points inscrits en power play n’affectent pas le différentiel de Weber. S’il a un différentiel positif, c’est qu’il est encore efficace défensivement à forces égales.

De plus, Bossy croit que seules les mises en échec et l’expérience de Weber manqueront à l’équipe durant son absence, alors que c’est bien plus que ça!

Sur celle-là, le boss l’a échappé. Ça arrive à tout le monde.

PLUS DE NOUVELLES