Max Domi sera certes victime de l’aftermath de la COVID-19

Même si la Ligue nationale est sur pause, le contrat des joueurs ne l’est pas pour autant, lui. Du moins, pour le moment… Cela dit, le temps avance et Max Domi est l’un des membres du Canadien de Montréal qui devra prolonger son entente, soit décrocher un nouvel accord. Dans les faits, Max Domi deviendra agent libre avec compensation à partir du 1er juillet prochain. Puis, même pendant cette pause, on continue de se questionner sur la valeur réelle du numéro 13 de cette Sainte-Flanelle.

Le clan de Max Domi vise certes les 7 millions de dollars en moyenne par campagne, alors que Marc Bergevin pourrait/devrait lui déposer quelque chose qui ressemble à 6 millions $ par saison. Le nombre d’années sera-t-il de trois, quatre ou cinq ans? Si l’on se fie à son année hockey 2019-20 (et aux réflexions), c’est un pacte de trois ans qu’il s’est magasiné. Sauf que cette réflexion-là s’est elle passée avant la crise? Tient-elle compte de l’incertitude actuelle? Disons que les discussions ont ralenti au même moment où la saison de Domi s’est mise à ralentir. Voici d’ailleurs des commentaires du principal intéressé à ce sujet :

« Il y a eu des matchs où je me suis regardé et je sais que je peux faire mieux. Mais il y en a aussi eu beaucoup où j’ai très bien joué. Tout ce que je veux, c’est continuer à aller mieux et être un gars qui a toujours confiance pour jouer contre les meilleurs gars tous les soirs. » – Domi

Domi n’est pas le seul à toucher l’autonomie (RFA) en juillet et tous ceux qui sont dans la même situation que lui sont très « malchanceux » avec cette pandémie. Imaginez comment ce sera ardu pour les arbitres de trancher afin de déterminer un salaire en fonction des comparables, encore plus à cause de la nouvelle réalité qu’est la COVID-19? Quoiqu’ils n’en tiendront peut-être même pas rigueur. Car si jamais les joueurs viennent à couper une partie de leur salaire, un agent libre devrait alors couper un pourcentage d’un salaire déjà réduit via la décision d’un arbitre?

Bref, des joueurs comme Mathew Barzal, Anthony Cirelli, Anthony Deangelo, Pierre-Luc Dubois, Sam Reinhart et Matt Murray devront faire face à une nouvelle ère après « Covid » (l’aftermath), une nouvelle réalité où le plafond salarial pourrait diminuer considérablement.

PLUS DE NOUVELLES