Mauvais début de saison pour Cayden Primeau

Le Rocket de Laval ne ressemble pas à l’équipe qui s’était rendue en finale de l’association Est l’an dernier. L’équipe se retrouve en avant-dernière position dans sa division, mais la formation tout juste derrière a cinq matchs en main. À qui la faute?

Ça pourrait s’expliquer par une équipe différente qui n’a pas la même chimie. L’autre idée, c’est que les gardiens de but ne font pas le travail, surtout Cayden Primeau. Le gardien de Laval vient de signer un contrat à un volet. On s’attendait donc à le voir dominer et s’améliorer, mais c’est tout le contraire.

Comme l’a expliqué le descripteur des matchs pour le Rocket, Anthony Marcotte, sur les ondes du BPM Sports, jeudi, « Cayden Primeau, c’est ordinaire. »

(Crédit: BPM Sports)

Après neuf matchs joués, Primeau présente la pire moyenne de buts alloués (3.02) et le pire pourcentage d’efficacité (.906) de sa carrière dans la LAH. Pour accompagner tout ça, il a récolté une fiche de 3-4-2, qui démontre les misères du Rocket.

Le descripteur des matchs du Rocket comprend donc pourquoi les gens peuvent avoir jeté l’éponge dans le dossier Primeau, mais il croit tout de même qu’il reste de l’espoir dans son cas. Comme il l’explique, le développement d’un gardien est souvent tardif et il ne faut pas s’appuyer sur un échantillon de neuf rencontres.

Le cerbère américain devra toutefois se reprendre en main assez vite, parce que plusieurs espoirs du CH rêvent présentement d’avoir son poste pour atteindre la LNH un jour. Jakub Dobes arrivera très vite et possède le talent pour se frayer un chemin. En plus de tout ça, Samuel Montembeault joue de manière impeccable avec le grand club. Un autre obstacle pour Primeau.

C’est donc l’heure du réveil pour Primeau, sinon il pourrait perdre son poste dans les prochaines années.

En rafale

– Bedard est magique.

– Pas d’amour entre Georges et Jacques.

– Crépeau a glissé des mains du CF Montréal.

– L’ancien entraineur veut revenir dans la game.

– Un exploit pour Judge.

PLUS DE NOUVELLES