Mattias Norlinder n’a pas particulièrement envie de parler de son passage dans la LAH

Le passage de Mattias Norlinder en Amérique du Nord cette saison a été assez mouvementé. Le jeune défenseur a pris part au camp d’entraînement, subi une blessure qui l’a tenu à l’écart pour quelques semaines, a joué quelques matchs dans la LAH, est revenu dans la LNH, a été prêté au Rocket et est finalement retourné en Suède.

Tout ça, ça c’est fait en sensiblement deux mois.

Bref, maintenant qu’il est retourné en Europe, certains se demandaient s’il n’était pas reparti pour ne jamais revenir. Après tout, il ne serait pas le premier à faire une telle chose : Magnus Nygren l’avait fait chez le CH il y a quelques années.

Norlinder a toutefois tenu à rassurer les partisans montréalais : son plan est toujours de revenir à Montréal.

C’est ce qu’il a confié en exclusivité à Eyes on the Prize.

Dans l’entrevue, ce qui a toutefois retenu mon attention, c’est le moment où il est questionné sur son passage dans la LAH. Voici ce qu’il avait à dire sur le sujet :

Premièrement, je ne savais même pas que je pouvais jouer dans cette ligue. La première fois, c’était pour du conditionnement, et je comprends ça. Mais le jeu est tellement différent de celui de la LNH, c’est beaucoup plus axé sur le chip-and-run et sur un jeu plus « cassé » – Mattias Norlinder

Je ne veux pas faire de procès d’intention ou supposer ce qu’il voulait dire ici, mais ce que j’en comprends, il n’a pas vraiment envie de parler de son séjour dans la LAH. Il ne semble pas blâmer le Canadien ou le Rocket, mais surtout le style de jeu, qui est différent de celui de la LNH et qui lui permet moins d’apprendre. Et comme le souligne Patrik Bexell (qui a réalisé l’entrevue), Norlinder ne s’est pas éternisé sur le sujet : il a rapidement fait dévier la question pour continuer à parler de la LNH.

Et parlant de la LNH, Norlinder a un énorme sourire au visage en repensant à son passage dans le circuit Bettman cette année. Il a eu beaucoup de plaisir au camp d’entraînement et durant les matchs qu’il a disputés. Il avoue que malgré la défaite de 6-0, son premier match dans la LNH a été un moment mémorable.

Il explique qu’il a appris plusieurs choses dans la LNH cette saison, mais qu’il lui reste encore beaucoup de travail à faire. Reste qu’il sait maintenant à quoi s’attendre, sauf qu’en ce moment, il se concentre sur son équipe en Suède, qui se bat pour le championnat. Il avoue être heureux d’être revenu à la maison, toutefois, mais encore une fois, il affirme qu’il a l’intention de revenir à Montréal.

Prenez ça pour ce que ça vaut, mais j’ai vraiment l’impression qu’il a eu le mal du pays et qu’il est heureux d’être retourné en Suède pour cette raison. La COVID-19 rend le dépaysement encore plus compliqué (je me souviens de Jan Mysak qui en parlait lui aussi l’an dernier) et je reste confiant de le voir revenir en Amérique du Nord, que ce soit l’an prochain ou l’année suivante.

Je vous invite vraiment à lire l’entretien de Bexell avec Norlinder pour vous faire une tête sur le sujet, mais si son objectif était de rassurer les partisans montréalais, ça a fonctionné avec moi, en tout cas.

PLUS DE NOUVELLES