Martin St-Louis veut développer l’intelligence de jeu de ses joueurs

Depuis que Martin St-Louis a pris les commandes derrière le banc du Canadien, il va sans dire qu’il y a déjà eu quelques changements dans la façon de jouer de ses joueurs. Non, ce n’est pas encore parfait (loin de là), mais tranquillement, on voit des bases s’établir.

Un peu plus tôt aujourd’hui, Athlétique Montréal a publié un texte très intéressant qui relatait une entrevue avec l’entraîneur-chef (par intérim) du Canadien durant laquelle ce dernier s’ouvrait un peu sur les différents systèmes concepts qu’il tente d’établir avec ses joueurs.

Il l’a fait dans le but de partager un peu sa vision, en gros.

Et parmi les neuf concepts décortiqués dans ce texte, c’est assurément le premier qui retient tout particulièrement mon attention : St-Louis veut mettre l’accent sur le développement de l’intelligence de jeu de ses joueurs. Le « hockey IQ », en d’autres termes.

Évidemment, ça détonne de ce qu’on entend souvent à ce sujet. Après tout, quand on parle de ce hockey IQ, on entend souvent que les joueurs l’ont ou qu’ils ne l’ont pas, pas comme quelque chose qui se développe forcément avec le temps.

Pourtant, quand St-Louis en parle, il explique justement qu’une partie de son succès est justement lié à ce développement constant de son intelligence sur la glace. Il était de plus en plus capable de comprendre ce qui se passait et d’agir en conséquence. Après, ce n’était qu’une question d’exécution.

Certes, il y a une partie de l’intelligence de jeu qui fait partie de l’ADN des joueurs. Ce n’est pas pour rien que des gars comme Patrice Bergeron, Phillip Danault et Nick Suzuki (parmi de multiples exemples) ont souvent été vantés pour cet aspect précis de leur jeu. Néanmoins, St-Louis est persuadé qu’il est possible d’améliorer ceci pour chaque joueur, et c’est justement son objectif.

St-Louis est bien conscient que ça ne se fera pas du jour au lendemain : c’est un travail de longue haleine pour améliorer cet aspect précis (tout comme les huit autres aspects qu’il a abordé dans le texte d’Athlétique Montréal). Or, comme l’a souligné Vincent Lecavalier à TVA Sports aujourd’hui, c’est vrai qu’on note déjà des améliorations.

Il y a encore du travail à faire chez le Canadien. Beaucoup, même. Ça n’empêche toutefois pas St-Louis de donner des bonnes bases à son groupe de joueurs afin de leur permettre de repartir sur le droit chemin. Et tout ça ne sera pas perdu durant la saison prochaine, peu importe s’il garde son poste derrière le banc de l’équipe ou non.

Je vous recommande chaudement de prendre le temps de lire l’excellent texte d’Arpon Basu et Marc-Antoine Godin (que vous pouvez consulter ICI). On en apprend beaucoup sur la philosophie de St-Louis et sur les différents changements qui s’opèrent (tranquillement) sur la glace chez le CH.

Espérons toutefois que ce ne soit pas qu’une simple lune de miel et que les changements sont là pour rester. Le Canadien joue mieux depuis quelques matchs et il ne doit pas perdre ses nouvelles bases.

PLUS DE NOUVELLES