Martin St-Louis n’écarte pas la possibilité de jumeler Slafkovsky à Caufield et Suzuki

Depuis le début de la saison, Martin St-Louis essaie de trouver le candidat parfait pour complémenter Nick Suzuki et Cole Caufield sur le premier trio de l’équipe.

Sean Monahan, Josh Anderson, Mike Hoffman et Kirby Dach ont tous eu la « chance » de démontrer ce qu’ils avaient dans le ventre jusqu’à maintenant, et il n’y a pas nécessairement un candidat en particulier qui est ressorti du lot. C’est Dach qui évolue présentement aux côtés des deux autres jeunes joueurs. On a pu le voir en action au dernier match face aux Blues et le joueur acquis en provenance de Chicago au dernier repêchage n’a pas mal fait, terminant sa soirée de travail avec deux mentions d’aide.

Or, Kirby aura une autre occasion ce soir face au Wild de prouver à son entraîneur qu’il mérite sa place sous les projecteurs. Mais s’il ne fait pas le travail à long terme, St-Louis devra trouver une solution à son problème, et cette solution-là pourrait s’appeler Juraj Slafkovsky.

L’entraîneur-chef a confié qu’il n’écartait pas la possibilité d’insérer le premier choix au total du dernier repêchage sue le gros trio de l’équipe, mais qu’il voulait continuer d’évaluer le travail de Dach l’instant de quelques matchs.

Évidemment que cela est intéressant. Et, n’oublions pas que Suzuki et Caufield vont très, très bien depuis le début de la saison… Même si on cherche toujours le joueur qui les rendra encore meilleurs. 

On se rappelle que c’était ce que voulait Slafkovsky avant le repêchage, lui qui est allé dire à quelques reprises qu’il était le gars parfait pour jouer avec les deux étoiles montantes du club en raison de son gabarit.

Il est plutôt vrai que la combinaison « Caufield – Suzuki – Slafkovsky » est alléchante, mais il ne faut pas partir en peur non plus. Comme l’expliquait Jean-Charles Lajoie ce matin sur les ondes de BPM Sports, les jeunes joueurs du club sont bien utilisés présentement. Le truc aussi, c’est que les jeunes performent bien également. On y va un match à la fois pour que les gars se responsabilisent et pour l’instant, ça marche.

St-Louis a d’ailleurs été clair dans ses propos. La job du troisième gars est de faciliter le travail des deux autres joueurs. Le troisième gars du trio de Suzuki et de Caufield doit donc être en mesure de cerner les spécialités de ces deux derniers. Suzuki est un gars qui aime passer, alors que Caufield est un gars qui aime tirer.

Avec seulement six matchs d’expérience derrière la cravate, Juraj Slafkovsky n’est peut-être pas rendu là et n’est peut-être pas encore prêt à obtenir un rôle si important. L’objectif principal dans son cas n’est pas de l’envoyer dans la gueule du loup, mais bien qu’il continue de progresser de jour en jour. Il en est conscient, toutefois, et son entraîneur aussi.

C’est ça la beauté de la chose présentement. 

En rafale

– J’adore la réponse du coach.

– C’est exactement ça. Un moment donné, tu dois prendre des décisions.

– Bien mérité.

– Quelques blessés aux quatre coins de la ligue.

PLUS DE NOUVELLES