Martin St-Louis croit que le CH est un peu en avance sur son plan

Au début de la saison, on se doutait que le Canadien allait connaître une campagne plus difficile. Après tout, c’était principalement une année pour faire de la place aux jeunes et leur donner du temps de glace dans le but de favoriser leur développement. Et pour une équipe en reconstruction, c’est quelque chose qui doit se faire.

Ceci dit, malgré les derniers matchs plus difficiles, il n’en demeure pas moins que le Tricolore joue mieux qu’on pouvait le croire en début de saison. Sa fiche de 14-14-2 est loin d’être risible, surtout pour une équipe où ce sont surtout les jeunes qui s’illustrent.

Et c’est d’ailleurs ce qui a récemment amené Martin St-Louis à affirmer que le CH est « un peu en avance sur son plan », comme les gars de la baladodiffusion Sortie de zone en jasaient hier.

Ceci dit, come le note St-Louis, ça ne veut pas forcément dire que le Tricolore est déjà all-in sur la saison et que la priorité est désormais de gagner. La saison actuelle en demeurera une de transition et on ira jusqu’où les jeunes nous mèneront.

Les succès changent peut-être certaines choses mineures (comme la composition de l’alignement de temps à autre), mais à moyen et à long terme, ça ne change pas.

Ce qui est encourageant, par contre, c’est de voir que ceux qui mènent le club présentement, ce sont les Nick Suzuki, Cole Caufield, Kirby Dach, Kaiden Guhle et Juraj Slafkovský qui jonchent l’alignement. C’est un bon signe de voir les jeunes en donner plus que ce que le client demande, et c’est surtout très encourageant pour l’avenir du noyau, qui verra des gars comme Filip Mesar, Sean Farrell, Owen Beck et Lane Hutson s’y greffer dans les prochaines années.

Il manque encore un peu de finition au noyau, et des vétérans doivent en donner plus. Néanmoins, il semble y avoir une bonne base à Montréal, et c’est ce que Martin St-Louis voulait dire, selon ce que j’en comprends.

Il faudra encore apprendre à gagner et il faudra que les jeunes continuent de se développer, certes, mais jusqu’à maintenant, la saison 2022-23 en est une qui laisse présager que les beaux jours sont à venir chez le CH. Et même s’il y a une baisse de régime en deuxième moitié de saison, ce n’est pas très grave, tant et aussi longtemps que les jeunes continuent de se mettre en valeur et de démontrer une progression.

PLUS DE NOUVELLES