Mark Streit quittera la Suisse aujourd’hui (vers Montréal), mais il n’en a pas envie

Nous sommes le 4 septembre 2017. Déjà! Dans 3 jours, ce sera l’ouverture du camp des recrues. 12h30, à Brossard…

Le lendemain, les recrues du CH affronteront (déjà) celles des Maple Leafs, à Toronto…

Rappelons que Martin Reway sera au camp des recrues, plus tard cette semaine, mais pas Ryan Poehling et Joni Ikonen.

Dans (exactement) une semaine jour pour jour, on analysera des dizaines et des dizaines de citations en provenance de Laval-sur-le-Lac. Le tournoi de golf du Canadien, ça prend toujours des proportions démesurées!

Est-ce que Georges Laraque aura raison? Marc Bergevin annoncera-t-il quelque chose d’énorme lundi prochain?

Dans deux semaines jour pour jour, le Canadien affrontera les Bruins au Centre Vidéotron. #MatchPréparatoire

Ça s’en vient pour vrai, la saison 2017-18!

Les joueurs de chaque équipe s’apprêtent donc tous à mettre une croix dans leur été et à mettre leurs bottes de travail (leur patins, ici) pour une durée de plus ou moins 9 mois (pour ceux qui se rendront jusqu’au bout, en séries). Oui, ils sont excités, mais Mark Streit s’est ouvert sur cette ambivalence qui règne au début du mois de septembre dans le Matin, un quotidien suisse.

Le titre de l’article? Quitter la Suisse, c’est dur!

Le nouveau (et ancien à la fois) défenseur du Canadien a beau aimer la vie européenne que lui offre Montréal, il avoue que la première semaine en Amérique n’est pas toujours évidente. Il volera vers Philadelphie aujourd’hui, avant de rouler 8 heures (ou plus) afin de rejoindre Montréal (où il s’installera avec sa famille, sur l’île des Soeurs).

« Ce n’est pas le moment le plus agréable de l’année! » – Streit

À chaque fois, depuis douze ans, il ressent le même coup de blues… Il trouve ça dur de partir. Sa vie sociale est en Suisse, plus particulièrement à Berne. Il a passé beaucoup de temps avec ses amis et ses parents durant l’été et trouve toujours ça dur de devoir quitter cette vie merveilleuse.

Tu la vivras à temps plein bientôt cette vie-là, Mark…

Streit a rappelé que durant la saison, tu ne tisses pas vraiment de relations profondes avec d’autres personnes que certains coéquipiers dont la vie ressemble à la tienne. Avec 3 ou 4 matchs par semaine, c’est comme ça!

Streit n’a partagé le vestiaire du Canadien qu’avec Plekanec et Price. Il a quitté l’organisation en 2008 et bien de l’eau a coulé sous les ponts depuis.

Ça fait longtemps que Streit et Lapierre ont quitté Montréal…

Il sait que sa signature n’a pas beaucoup excité les médias (et les partisans), mais il ne se soucie guère des commentaires. Il garder son énergie pour se concentrer à la bonne place.

Au final, Streit dit être très en forme et que lorsqu’il commencera à le démontrer, les blues du départ seront chose du passé!

Souhaitons à Streit (et aux partisans du CH) une saison formidable!

PLUS DE NOUVELLES