Mark Streit de retour avec le Canadien

Mark Streit a signé un pacte d’un an avec le Canadien.

Celui-ci bouclera donc la boucle avec l’organisation qui l’a repêché en neuvième ronde en 2004. Sa présente entente ne durera qu’un an, durant laquelle il empochera 700 000$.

Après Michel Therrien, Claude Julien, Patrice Brisebois, Francis Bouillon et Michael Ryder, un autre ancien Canadien est donc de retour à Montréal!

Suite au départ de Brian Flynn, on peut déduire que Streit retrouvera son #32…

Nous avions analysé en long et en large il y a vingt jours l’impact que pourrait exercer Mark Streit avec le CH. Grosso modo, les partisans ne devraient pas avoir énormément d’attentes envers l’arrière gaucher, alors que celui-ci viendra dépanner convenablement l’équipe pour le premier droit de la saison et à salaire réduit.

Seul hic, six défenseurs peuvent être employés dans un match de hockey et le Canadien mise présentement sur Shea Weber, Karl Alzner, David Schlemko, Jeff Petry, Jordie Benn, Brandon Davidson, Jakub Jerabek, Joe Morrow et bien sûr Mark Streit à cette position. Sans oublier des gars comme Noah Juulsen et Brett Lernout qui pousseront fort pour se frayer un chemin jusqu’à Montréal.

Peut-on définitivement oublier un retour d’Andrei Markov avec le CH? Deux alternatives sont encore envisageables à ce sujet :

  • Marc « nous avons jamais trop de défenseurs » Bergevin a mis Streit sous contrat, car il sait qu’il ne sera pas en mesure de s’entendre avec Markov ou comme Dany Dubé l’a mentionné, il n’a jamais désiré le revoir avec l’équipe
  • La signature du Suisse met de la pression sur Markov. Il sait qu’il n’est plus indispensable au Canadien et devra réduire ses demandes. Avec encore beaucoup d’argent disponible sous le plafond salarial, Bergevin garde la porte ouverte à un retour de son général.

Si la première alternative survient, on pourra parler d’un mauvais été de la part de l’état-major montréalais. Shea Weber n’aurait toujours pas un partenaire de jeu digne de ce nom et la brigade défensive aurait régressée, malgré l’ajout louable de Karl Alzner.

Il ne faut toutefois pas oublier quelque chose d’important : Marc Bergevin pense qu’une équipe n’a jamais assez de défenseurs. Des gars comme Brandon Davidson et Joe Morrow peuvent être aisément être cédés au Rocket. On a souvent vu le CH miser sur 8 défenseurs au sein de son alignement de 23 patineurs. Écarter un retour d’Andrei Markov à tout prix serait donc une erreur…

Bref, la signature de Streit représente un geste pour améliorer la profondeur de l’équipe. À ce prix, il faut s’attendre à le voir jouer environ la moitié des parties du CH…et même s’il n’y parvenait pas, il pourrait être envoyé à Laval où son salaire disparaîtrait de la masse salariale.

Andrei, si tu veux bien baisser un peu tes demandes, une place au chaud t’attend sur le top 4 chez toi, à Montréal.

PLUS DE NOUVELLES