Mark Recchi serait sur le radar du Canadien (selon Jimmy Murphy)

On attend encore après l’annonce d’une prolongation de contrat impliquant Martin St-Louis et le Canadien.

Lorsqu’elle viendra et qu’elle sera annoncée – car on me répète qu’elle le sera plus tôt que tard -, St-Louis et ses patrons devront décider quoi faire avec les actuels adjoints. St-Louis et Kent Hughes ont beau avoir laissé sous-entendre que tous ceux-ci seront de retour la saison prochaine, on continue de me dire que ce ne sera pas nécessairement le cas. Éric Raymond (entraîneur des gardiens de but) et l’un des adjoints derrière le banc (Alex Burrows? Trevor Letowski?) pourraient quitter avant le prochain camp d’entraînement.

On ne sait pas qui remplacerait Raymond, mais un nom est sorti dans la marre à rumeurs concernant le nouvel adjoint éventuel derrière le banc : Mark Recchi.

Selon Jmmy Murphy, reporter pour le site BostonHockeyNow et éditeur en chef du site MontrealHockeyNow, Mark Recchi intéresserait au moins quatre équipes de la LNH présentement : les Bruins de Boston, les Flyers de Philadelphie, les Stars de Dallas et le Canadien de Montréal.

« Une source nous confirme qu’il est sur leur radar » – Jimmy Murphy à propos de Mark Recchi et du CH.

À noter que Recchi a joué pour trois des quatre formations mentionnées ci-dessus : Boston, Philadelphie et Montréal. Et il a déjà travaillé à titre d’entraîneur du développement chez les Stars.

Il était adjoint chez les Devils lors des deux dernières campagnes, après avoir occupé le même poste durant trois saisons à Pittsburgh. Il a été congédié par les Devils il y a environ deux semaines.

Recchi et St-Louis ont joué ensemble durant une saison à Tampa Bay (2008-09).

Le Canadien pourrait bénéficier d’un nouvel entraîneur adjoint responsable de faire produire le power play de l’équipe. Il me semble que Mark Recchi pourrait apporter ses connaissance, son expérience et son leadership à l’équipe (un peu comme Kirk Muller le faisait avant). Le Tricolore a terminé la saison avec un pourcentage d’efficacité de seulement 13,7 % en avantage numérique (31e sur 32).

Suivons ça de près au cours des prochaines semaines. Les changements s’en viennent.

PLUS DE NOUVELLES