Marc Bergevin est de retour à la case départ

Il ne fait aucun doute que Marc Bergevin et ses acolytes ont fait de l’excellent travail depuis l’été dernier. Après une saison 2017-18 catastrophique. il fallait que les choses changent au sein de cette organisation.

Le DG du Canadien a donc échangé Galchenyuk pour Max Domi. Il a également envoyé Max Pacioretty à Vegas pour faire les acquisitions de Tomas Tatar et du très prometteur Nick Suzuki.

Même si plusieurs s’attendaient à une reconstruction complète, Bergevin a opté pour un reset, un peu à l’image des Bruins à l’été 2015.

Le club avait fait le plein de choix au repêchage tout en gardant un noyau solide. Ils étaient de retour en séries deux ans plus tard, et s’imposent désormais comme l’une des meilleures équipes de la LNH. 

L’excellent Martin Leclerc de Radio-Canada a publié une chronique fort intéressante concernant le bilan de Marc Bergevin depuis son arrivée en poste, il y a de cela 7 ans.

Et ce qu’on constate, c’est que le DG du Canadien repart à zéro.

Soulignons quand même que le règne de Marc Bergevin est le quatrième plus long dans l’histoire du Canadien de Montréal. Ce n’est pas banal. 

Comme l’écrit Martin Leclerc, le DG du CH est à la même position que lorsqu’il est arrivé en poste il y a 7 ans. Il a un noyau de jeunes joueurs bien garni avec Max Domi, Jonathan Drouin, Artturi Lehkonen, Victor Mete, Noah Juulsen, Jesperi Kotkaniemi et Ryan Poehling.

Sans oublier Danault, Tatar et Gallagher qui sont dans leur « prime », comme dirait l’autre…

Ceci dit, et la grande différence avec son embauche, c’est qu’il possède une banque d’espoirs très bien garnies : des jeunes joueurs comme Suzuki, Brook ou encore Romanov – pour ne citer qu’eux – s’amèneront probablement plus tôt que tard avec le grand club.

Bref, le Canadien est en très bonne position, et ça, c’est une excellente nouvelle pour les partisans de l’équipe.

PLUS DE NOUVELLES