Impact : Un match au Stade Olympique, c’est une (mauvaise) décision d’affaires qui ne tient pas compte des fans

Que vous soyez fans ou non de soccer, vous devez savoir (à mon avis) que l’Impact a surpris tout le monde en venant à bout des Red Bulls de New York, hier. Victoire de 3 à 1 dans un stade où l’équipe n’avait encore jamais gagné qui leur a permis d’éliminer les favoris pour remporter la MLS Cup

L’Impact était l’équipe la plus défavorisée aux livres, avant les demi-finales.

L’Impact n’avait pas besoin de gagner théoriquement, hier, afin de passer à l’autre étape. Une nulle ou une défaite par un but (avec au moins un but pour) leur permettait de passer. C’est notamment pourquoi l’équipe a pratiqué un style de jeu à la Jacques Lemaire.

Mais Nacho Piatti n’allait pas se retenir de marquer 2 buts pour autant…

Ambroise Oyongo et Laurent Ciman (il inspire et calme ses coéquipiers) ont été superbes en défensive. Victor Cabrera a eu une crampe au cerveau, lui…

Qui nous a menés indirectement vers un miracle signé Evan Bush.

J’imagine que Cabrera remercie encore Evan Bush à l’heure où je vous écris ces lignes…

À noter que Didier Drogba est venu remplacer SuperMancosu en fin de rencontre (super sub) et que ça a cloué le cercueil des New-yorkais. Une passe décisive pour celui qui n’avait pas encore écrit la fin de son histoire à Montréal…

Cette victoire, c’est aussi une victoire Mauro Biello et les Saputo vs Jesse Marsch

Une victoire Piatti vs Wright-Phillips et le snobisme de la MLS

Une victoire du Canada face aux États-Unis (une finale de l’Est Toronto vs Montréal dans une ligue dite américaine en Europe, c’est gros).

L’Impact participera donc à la finale de l’Est (MLS) pour la 1ere fois de son histoire. J’aime ça moi, les premières.

Le 11 montréalais affrontera pour l’occasion son ennemi juré le Toronto FC, les 22 et 30 novembre prochains. Oui, oui… Durant la semaine. #ViveLaMLS

Le Toronto FC, c’est Giovinco, Altidore, Bradley, Morrow et Irwin. Won’t be easy!

Surtout que les Torontois ont vaincu le NYFC 2 à 0 et 5 à 0 lors de la demi-finale de l’Est!

Quand on y pense, ça n’a pas été facile pour les équipes de New York au cours des 10 derniers jours, dans la MLS! #RedBulls #NYFC #Éliminés

Dans l’Ouest, la finale opposera les Rapids du Colorado et les Sounders de Seattle. Le LA Galaxy a été éliminé…

L’Impact a mis ses billets en vente hier soir (pour le premier match de la série aller-retour face au Toronto FC). À ma grande déception, le match aura lieu au Stade Olympique

Plus de 3 000 billets auraient déjà trouvé preneurs. Puisque ce match ne sera disputé que dans 15 jours – vive encore une fois la MLS – j’espère qu’on atteindra des chiffres dignes de cet événement. #FinaleDeLEst #MaisJEnDoute

Une question demeure : Pourquoi présenter ce match au Stade Olympique, et non au Stade Saputo (là où l’ambiance est à son comble)? Selon les représentants de l’Impact, c’est une question de température en novembre, à Montréal.

OK, je peux comprendre…

Mais quelqu’un peut me dire pourquoi le Toronto FC jouera quand même son match (8 jours plus tard, soit le 30 novembre) au BMO Field lui? Pas au Rogers Center là…

Il annonce 5 degrés Celcius à Montréal, le 22 novembre… Et seulement 2 degrés Celcius à Toronto, le 30!

Soit l’Impact a pensé à quelque chose que tous les gens de Toronto n’ont pas pensé (température)…

Soit l’Impact a voulu maximiser ses profits en jouant un match dans un stade de 66 000 places et non dans un stade de 20 000 sièges! Je penche (vraiment) vers la 2e option…

L’Impact n’a même pas disputé son match aller face aux Red Bulls à guichets fermés la semaine dernière. Pas sûr qu’il ira chercher plus de 30 000 personnes le 22 novembre, au Stade Olympique… Surtout que le CH jouera aussi au Centre Bell ce soir là! #ViveLaMLSEncoreUneFois

Mais bon… Tout indique que les (revenus des) 10 000 billets que l’Impact vendra (peut-être) de plus au Stade Olympique – chiffres obtenus de la bouche même de Richard Legendre – sont plus importants que la satisfaction des clients (partisans).

Pas le genre de stratégie que je préconise moi, ici. Sinon, je ferais des titres où vous n’avez jamais la nouvelle (qui vous forcent à cliquer) et je publierais 22 articles (ou 56) par jour, au lieu de 7 – 8 complets. Alors, pas besoin de vous dire que je ne considère pas la stratégie de Joey Saputo comme étant la bonne à adopter pour le 22 novembre…

Surtout que Didier Drogba ne joue généralement pas sur du synthétique (il pourrait/devrait toutefois faire une exception pour une vingtaine de minutes, en finale de l’Est).

Quoique Joey Saputo roule en jet privé et en limousine alors que moi, je roule en Nissan Rogue. Peut-être que c’est moi qui suis dans l’erreur, hehe?

On disputera des matchs de la NFL à l’extérieur en décembre et en janvier dans le nord des États-Unis…

Pourquoi ne pas en disputer un à la mi-novembre au soccer, à Montréal? Si le Stade Saputo avait 10 000 sièges de plus (comme le BMO Field), pas mal certain qu’il serait l’hôte de la rencontre du 22 novembre, moi…

MISE À JOUR – Quelqu’un chez l’Impact m’a confié que lors de la construction du Stade Saputo, certains trucs n’avaient pas été pensés afin d’être opérationnels s’il y a gel au sol (contrairement à Toronto). Hum… Pourquoi ne pas avoir penser à ça avant la construction? En fait, Joey Saputo en avait annoncé l’intention avant la construction de Stade… Allez savoir pourquoi ça a été oublié en cours de route!

Prolongation
– Ils sont cools, nos joueurs de l’Impact! Vraiment cool (et proches des partisans). À en donner des leçons à certains joueurs de certains autres sports…

Zooming to the conference final! When in Rome…do an Irish jig!

A post shared by Evan Bush (@evanbush1) on

PLUS DE NOUVELLES