L’organisation des Voltigeurs doit gérer un dossier de viol collectif

Depuis quelques années, le hockey fait souvent parler de lui pour les mauvaises raisons. La « culture du hockey » est souvent allée trop loin. On n’a qu’à penser à tout ce qui se passe chez Hockey Canada ou au scandale des Blackhawks.

Martin Leclerc, ce matin, vient de sortir une autre histoire horrible qui implique des accusations de viol collectif chez les Voltigeurs de Drummondville. Vous pouvez lire l’article ici.

C’est à l’automne 2016 que deux joueurs des Voltigeurs et un troisième gars auraient agressé sexuellement une adolescente de 15 ans. Selon ce qui est rapporté, un des deux joueurs des Voltigeurs était mineur au moment des événements, tout comme le troisième individu.

L’autre? Noah Corson, le fils de Shayne.

On sait que Corson (qui joue dans la ECHL cette année) est accusé d’avoir agressé sexuellement une plaignante de moins de 16 ans en compagnie d’autres personnes. Il va comparaître en justice en juin.

Les deux autres, qui étaient mineurs, ont plaidé coupable à une accusation d’agression sexuelle l’an dernier.

Notons que la plaignante ne connaissait pas les deux joueurs des Voltigeurs. C’est via le troisième individu en question dans l’histoire que la rencontre aurait donc été effectuée suite à une soirée dans un restaurant.

C’est donc, encore une fois, une histoire qui est très regrettable au niveau du monde du hockey. Les histoires de viol collectif au niveau junior font très mal paraître Hockey Canada.

Notons qu’à l’époque, le DG Dominique Ducharme a échangé Corson au Drakkar aux fêtes. Il confirme que c’est en raison de ses mauvaises habitudes de travail que le fils de Shayne a été échangé.

Je vous invite à lire l’article complet pour des détails sur le sujet. C’est une très triste histoire puisque la plaignante garde encore (évidemment) des séquelles de cette histoire d’horreur.

PLUS DE NOUVELLES