Les standards sont (vraiment) plus élevés cette saison chez le Canadien

On peut être certain d’une chose avec le Canadien 2021 : les standards sont plus élevés qu’au cours des dernières années.

Marc Bergevin et Claude Julien ont survécu à quelques saisons de misère et ils sont conscients qu’ils doivent à tout prix connaître du succès cette année s’ils souhaitent conserver leur emploi… et même prolonger leur association actuelle avec l’équipe.

On peut les comprendre de ne plus tolérer certaines choses qu’ils toléraient avant.

Marc Bergevin a convaincu Geoff Molson d’embaucher et d’enfin dépenser tout l’argent que lui permet de dépenser la LNH et sa convention collective malgré la pandémie… et il s’attend donc à voir son entraîneur-chef obtenir de meilleurs résultats. Je te donne de meilleurs joueurs, donne-moi plus de victoires, genre…

On appelle ça l’imputabilité.

Paul Byron a été laissé de côté à une reprise cette saison… et il a été soumis au ballottage hier midi. Bref, on n’est pas satisfait de son faible apport à l’équipe et même s’il porte un « A », on ose le rayer de la formation un soir. On lui redonne la chance de se reprendre mais puisqu’il ne la saisit pas, on passe à l’autre étape : taxi squad (via ballottage préalable). Byron est toujours à la recherche d’un premier but cette saison et Corey Perry (un droitier) lui a volé sa place sur le quatrième trio (à droite).

Autre preuve de ces standards plus élevés là? Jake Allen a eu droit à plusieurs départs déjà. Puisqu’il affiche de très bonnes statistiques et qu’il atteint les standards/attentes élevés placés en lui, on le récompense en lui donnant de la glace.

Encore une autre preuve? Tomas Tatar a été rayé de la formation samedi soir, même si ce geste se veut un couteau à double tranchant risqué.

Rayer ton meilleur pointeur la saison dernière et ton deuxième meilleur pointeur la saison d’avant de ta formation, c’est touché. Mais comme Tatar n’en donne pas beaucoup depuis le début de la saison – il n’a que 8 points en 14 rencontres et n’a inscrit qu’un but à ses 12 derniers matchs – et qu’il n’a pas rebondi après avoir été relégué sur le bottom six, il a été un healthy scratch samedi soir.

Vous ai-je dit que les standards et les attentes étaient plus élevés cette saison?

Tatar réintégrera fort probablement la formation samedi soir prochain mais si j’étais lui, je m’assurerais de produire offensivement. Il n’a qu’à regarder le petit #41 à côté de lui pour avoir idée des conséquences possibles s’il ne le fait pas…

Mais Tatar et Byron ne sont pas les seuls joueurs visés par ces standards plus élevés.

Phillip Danault n’a qu’un but lors de ses 37 derniers matchs.

Jesperi Kotkaniemi n’a marqué que deux buts lors de ses 27 dernières rencontres et il n’en a qu’un cette année.

Ils sont clairement les prochains joueurs à pouvoir payer, quoi que le CH n’a pas de joueur de centre de calibre LNH parmi ses réservistes.

Est-ce que Danault se réveillera enfin, lui qui se magasine (mal) un nouveau contrat?

Est-ce que Kotkaniemi retrouvera le chemin du succès?

Les standards sont plus élevés pour tout le monde et les prochaines décisions de Claude Julien seront prises en ayant ce principe en tête. Victor Mete, Alexander Romanov et Brett Kulak devront aussi faire attention.

Peu importe comment tu t’appelles, quand tu fais partie d’un groupe qui vise le sommet, tu ne peux pas te permettre de le ralentir trop longtemps.

PLUS DE NOUVELLES