Les plumes du Canadien continuent de tomber

Le Canadien perd des gens au guichet. Moins de personnes se présentent à la billetterie, sur le site du Canadien ou sur d’autres sites de revente afin de se procurer une passe pour assister à une joute. L’organisation offre même des billets gratuits à des employés d’Evenko. Il n’y a pas que là que sa cote de popularité descend une pente abrupte. Les cotes d’écoute du Canadien de Montréal sont également en chute.

L’automne dernier, 686 000 auditeurs contemplaient leur équipe et cette année, en 2017, le chiffre se situe à 527 000. Ces chiffres proviennent de Richard Therrien, du site Le Soleil. Imaginez les visages des gens œuvrant pour TVA Sports et RDS, ils doivent être assez bas, merci. Ces statistiques moribondes doivent certes inquiéter la direction de ces deux chaînes.

Faut-il paniquer? Tout dépend de chaque tempérament. Par exemple, plusieurs personnes paniques sérieusement au sujet de la blessure et de la réhabilitation retardée de Carey Price, alors que d’autres, je ne parle pas de moi, boivent les paroles livrées par Price et le Canadien à ce sujet : ON N’EST PAS INQUIET.

Le voyage dans l’Ouest n’a peut-être pas aidé la cause… Le début de saison catastrophique du Canadien n’aide clairement pas. Tout ça nuit aux cotes d’écoute et à la vente de billets. Mais le manque de transparence de l’équipe ne doit pas être écarté de cette équation. Mais n’oubliez pas une chose, les jeunes d’aujourd’hui se servent du Web afin d’écouter leurs sports… et qu’ils n’ont (la plupart du temps) pas 300$ à dépenser pour une visite au Centre Bell.

Je tente de chercher des raisons, mais au bout du compte, le Canadien est en grande partie coupable de ces deux chutes.

PLUS DE NOUVELLES