Les Leafs pourraient profiter des Wings

Ce n’est pas chic à Detroit. C’est encore plus laid qu’à Montréal. Cette franchise n’a plus le lustre d’antan et les tourniquets de l’amphithéâtre tournent beaucoup moins. Ken Holland devra se fixer sur un plan plus précis et celui-ci devrait être de vendre des pièces lors de la date butoir afin de garnir sa banque de choix et/ou d’espoirs.

L’un des meilleurs scénarios pour le GM d’expérience qui pilote des Wings depuis des lunes serait de « louer » Mike Green. Green, un défenseur de 32 ans qui bouge bien la rondelle, écoule la dernière année de son pacte, qui lui permet d’empocher 6 millions de dollars par campagne. Mine de rien, le vétéran récolte sa part de points (18 en 32 matchs) dans une campagne peu reluisante des Rouges.

Les Wings sont tout juste derrière le bleu-blanc-rouge au classement et à six points de la position Wild Card. Le scénario ne risque pas de s’améliorer puisque l’équipe que Holland présente sur la patinoire n’a pas l’étoffe des formations positionnées pour les séries.

Green est le candidat idéal pour un groupe comme les Maple Leafs de Toronto. À la droite de Morgan Rielly, ça pourrait faire des flammèches comme première paire. Greener peut encore prendre plusieurs minutes, en plus d’être un spécialiste de l’avantage numérique. Pour la mathématique de la structure salariale, le bon vieux Lou Lamoriello a plus d’un tour dans son sac.

Holland souhaitait demeurer compétitif et en début de saison, il était convaincu que les bons éléments étaient en place sur l’échiquier. Avec les résultats d’aujourd’hui, il constate certes que ce n’est peut-être pas le cas… Certains DG se mentent à eux-mêmes, tsé!

PLUS DE NOUVELLES