Les joueurs (vaccinés) qui iront à Pékin seront imputables s’ils contractent le virus

Aujourd’hui, nous avons appris que la LNH et les joueurs se sont finalement entendus pour se pointer aux Olympiques. Après une pause en 2018, les meilleurs joueurs de la planète pourront finalement se rendre aux Jeux olympiques à Pékin.

Cette fois, ce sera cependant différent puisque les gars y seront en temps de pandémie. De grosses restrictions leur seront imposées afin de s’assurer du bon déroulement des Jeux.

Selon Ken Campbell, les joueurs qui seront présents à Pékin devront se soumettre à bien des restrictions afin de respecter l’ordre sanitaire là-bas.

Comme il le souligne, les joueurs ne seront pas en vacances.

Là-bas, les joueurs seront restreints dans leurs mouvements, même dans la bulle. Ils ne pourront pas se promener partout, ou aller zieuter les autres compétitions.

Comme le rapporte Ken Campbell, chaque jour, tout le monde devra prendre sa température, devra remplir des papiers et devra porter un GPS pour identifier leurs déplacements.

Est-ce qu’on s’attendait à de si grosses restrictions? Probablement. Mais ce qui étonne, c’est le fait que même les joueurs vaccinés devront être imputables des risques de la COVID-19.

Dans les faits, si un joueur contracte le virus, les assurances ne vont pas payer pour couvrir le salaire… et ce, même si le joueur en question est vacciné deux fois et n’a pas brisé les protocoles.

C’est là qu’il est difficile de concevoir des règles si strictes. Si un joueur de la LNH s’impose de telles conditions, les respecte (et on le saura pour vrai en raison du GPS) et contracte malgré tout la COVID-19, il en payera de sa poche les conséquences? C’est intense, quand même.

Le but du jeu devrait être de donner un avantage aux gens vaccinés. Ce n’est pas de leur faute si le virus existe encore, après tout…

En rafale

– Ça brasse à Ottawa.

– Du grand Malkin.

– En parlant des Jeux.

– Normal.

– Y arrivera-t-il?

PLUS DE NOUVELLES