Les jeunes devraient-ils pouvoir quitter la LCH dès 19 ans?

Un jeune joueur qui veut quitter la LCH avant l’âge de 20 ans se doit de percer un alignement de la Ligue nationale. Il ne peut pas faire le saut dans la Ligue américaine avant d’avoir atteint l’âge minimum. Une situation qui fait en sorte que Josh Brook, par exemple, ne peut pas rejoindre le Rocket de Laval, même s’il est mûr pour un niveau de hockey supérieur.

Est-ce bien? Un espoir issu de l’Europe peut faire le saut dans la AHL à l’âge qu’il veut. N’y a-t-il pas une certaine injustice, à bien y penser?

Envoyer certains jeunes joueurs dans un périple dans la AHL ferait du bien à plusieurs équipes du circuit Bettman. En quelque sorte, ne pas pouvoir le faire s’agit d’une petite entrave au développement d’un joueur.

Simon Boisvert croit que la LNH pourrait augmenter la compensation monétaire offerte aux circuits juniors afin que les joueurs de 19 ans puissent quitter les rangs juniors pour la Ligue américaine.

Il mentionne que neuf choix de première ronde de l’an 2017 doivent retourner dans la Ligue canadienne, cet automne, faute d’avoir percé leurs clubs respectifs.

N’est-ce pas illogique?

Grant McCagg a toutefois rétorqué avec un bon point : une année junior de plus ne fait mal à personne. Comme exemple, il mentionne les noms d’Alex Nylander et de Jacob De La Rose, qui ont commencé à jouer très tôt dans la AHL, et qui ne sont pas pour autant des exemples de courbe de progression impressionnante.

Certains diront que le hockey junior majeur est davantage propice à un bon développement que la Ligue américaine, mais bon. Le débat est ouvert à l’interprétation. Une chose est certaine, par contre, le débat existe et le dossier pourrait être revisité par Gary Bettman et la LCH.

PLUS DE NOUVELLES