Les Golden Knights sont encore vulnérables face à une offre hostile

Depuis quelques années, les Golden Knights agissent comme si la masse salariale n’existe pas. Que ce soit la signature d’Alex Pietrangelo ou l’échange de Jack Eichel, on voyait bien que Vegas allait se retrouver avec des problèmes éventuellement.

Et bien cet été, c’est revenu les hanter.

Pour tenter de régler cela, ils ont d’abord fait l’acquisition du contrat de Shea Weber contre Evgenii Dadonov ce qui, en bout de ligne, leur permet d’économiser.

Ensuite, ils ont littéralement donné Max Pacioretty (qui vient de connaître une saison de 37 points en 39 matchs) aux Hurricanes de la Caroline.

Et le pire, c’est que malgré cela, ils ne sont toujours pas sortis du bois.

En ce moment, les Golden Knights se doivent encore de signer Nicolas Roy, Keegan Kolesar et Nicolas Hague, qui sont agents libres avec restriction. Théoriquement, selon CapFriendly, ils sont par contre au-dessus du cap salarial (je dis théoriquement puisque le contrat de Shea Weber ne comptera plus une fois la saison commencée).

(Crédit: CapFriendly)

En tout et pour tout, en retirant le salaire de Weber, Vegas dispose d’un peu plus de 7 millions de dollars pour signer ses trois jeunes joueurs.

Et oui, ils peuvent dépasser le plafond salarial durant l’entre-saison, mais une fois la saison commencée, ils devront s’y soumettre.

Ce n’est pas impossible, mais disons qu’ils devront s’assurer de ne pas surpayer aucun des joueurs.

Et c’est ici qu’une offre hostile entre en compte.

Une équipe à la recherche d’un bon centre de troisième trio pourrait très bien offrir un contrat à Nicolas Roy, qui vient tout juste de connaître une saison de 39 points, je vous le rappelle. De plus, il excelle au cercle des mises au jeu et il joue très bien défensivement, tout en étant en mesure d’apporter du jeu robuste.

Oui, l’équipe faisant l’offre hostile devrait débourser un choix (on parle d’un choix de deuxième ronde pour une offre se situant entre 2,1 et 4,2 millions de dollars)

Mais un gars comme Roy couterait beaucoup plus cher qu’un choix de deuxième ronde à la date limite des transactions pour une équipe qui veut compétitionner. Des équipes comme les Islanders, les Flames ou les Jets pourraient donc être tentées de regarder dans cette direction.

Et honnêtement, ça mettrait les Golden Knights dans une situation impossible.

En rafale

– Intéressant.

– Wow.

– Le premier de plusieurs?

– On s’en va dans la bonne direction!

PLUS DE NOUVELLES