Les Blue Jays pourraient jouer à Buffalo en 2020

Il y a quelques jours, Justin Trudeau a affirmé que les sportifs qui désiraient jouer au Canada allaient devoir se soumettre aux règles d’isolation, soit de passer deux semaines en isolation en arrivant au pays.

Résultat? Pour la LNH, cela ne change pas forcément les choses. Après tout, si la bulle est située au Canada, les gars ne passeront les lignes qu’une seule fois. Si c’est aux États-Unis, ils n’auront pas à venir ici.

Mais pour des sports comme le baseball, le basket ou le soccer, où les clubs canadiens sont (vraiment) en minorité, c’est une autre paire de manches.

Prenons l’exemple du baseball. Avec la MLB qui s’approche de plus en plus d’un retour au jeu dans les villes des équipes, il est clair que les Jays ne pourront pas jouer à Toronto et passer les lignes fréquemment.

La solution? Les déménager aux États-Unis, le temps d’une saison.

Trouver un stade pour les faire jouer à huis clos ne devrait pas être un grand défi. Après tout, les Jays ont plusieurs stades aux États-Unis qui appartiennent à leurs équipes des ligues mineures. Et ces équipes-là ne joueront pas en 2020 en raison de la pandémie…

L’option la plus logique est de les faire jouer à Dunedin, en Floride. Après tout, c’est là que les Jays s’entraînent à chaque printemps et ils sont bien équipés en vertu de leur stade tout neuf. Par contre, jouer à 20 minutes de Tampa n’est peut-être pas la meilleure des idées, compte tenu du fait que la Floride va mal…

À moins de les envoyer dans leurs autres stades (au New Hampshire ou en Virginie, par exemple), l’autre idée la plus logique est de les envoyer jouer à Buffalo. C’est là que leur club AAA joue et c’est à côté de Toronto.

C’est du moins ce qu’a confirmé le maire de Toronto, John Tory.

Il s’agit de la première fois que le maire nomme une autre destination que Toronto.

La question à se poser, c’est maintenant de savoir si d’autres formations pourraient suivre le pas. L’Impact, par exemple, s’entraîne à Tampa tous les printemps et est équipé pour jouer là-bas.

Parce que ça va mal à Montréal au niveau de la COVID-19 (et que ça ne semble pas s’améliorer) et parce que ce sera difficile de traverser les lignes, est-ce que l’option d’aller aux États-Unis pourrait aussi être sur la table?

PLUS DE NOUVELLES