Les Alouettes se qualifient en séries pour la première fois depuis 2014

Depuis de nombreuses années, les Alouettes sont à la dérive. Les belles années du duo Anthony Calvillo et Marc Trestman semblent très loin dans nos têtes.

Les (trop) nombreux quarts-arrière et entraîneurs n’ont pas aidé à construire un esprit d’équipe et à amener un minimum de cohésion d’année en année. Il faut ajouter là-dessus les trois directeurs généraux et la vente de l’équipe à la ligue.

C’est donc sous ces conditions et sous la tutelle de la ligue que les Alouettes ont attaqué la saison 2019. À la surprise tous, Khari Jones (arrivé en poste six jours avant le début de la saison) et Vernon Adams Jr. ont réussi à obtenir plusieurs victoires pour les Moineaux.

Fort d’une fiche de 8-6 et avec encore quatre matchs à jouer, les Alouettes ont déjoué tous les pronostics du début de saison et se sont qualifiés en séries pour la première fois depuis 2014.

Ce qui caractérise cette édition 2019, c’est non seulement la prestance de Vernon Adams Jr., mais bien la résilience du groupe. Les Alouettes ont effectué quelques bonnes remontées cette saison, ce qui les rend difficiles à affronter chaque semaine.

Quand on y ajoute en plus les revirements créés par la défensive et le talent du groupe de receveurs, on y trouve une équipe excitante pour les partisans, qui sont de retour en grand nombre lors des matchs à domicile de l’équipe.

Il reste quatre matchs à la saison des Alouettes, qui sont loin derrière les Tiger-Cats. Il y aura donc un match de séries à Montréal, cet automne.

PLUS DE NOUVELLES