L’erreur de repêcher des avants défensifs | Vegas : pas facile de construire un club | Ça se corse entre Lamoriello et Auston Matthews

Repêcher un avant défensif : jamais avant la quatrième ronde.

Lorsque les Canadiens ont repêché l’attaquant Jacob De La Rose en deuxième ronde (34e au total) du repêchage 2013 de la LNH, plusieurs observateurs étaient très satisfaits du choix de Trevor Timmins.

De la Rose était ce genre de joueur qu’on classe en fin de première ronde, début de deuxième tour. Le joueur né à Arvika, en Suède, a gravi les échelons assez rapidement et il a joué des matchs dans la LNH lors de la saison 2014-15. Déjà, avant même d’être sélectionné par le CH, on disait que De La Rose ferait un bon attaquant de troisième ou quatrième trio, puisque ses aptitudes à contrer l’adversaire et sa conscience défensive étaient très évoluées pour un jeune de son âge.

Le hic, c’est que De La Rose ne possède pas les attributs en attaque pour produire sur une base régulière et surtout suffisante dans la LNH. Aujourd’hui, dans le circuit Bettman, on voit de plus en plus d’équipes laisser tomber l’idée d’une troisième ligne défensive au profit d’un troisième trio capable de marquer des buts. Les fameuses théories disant qu’il faut un premier trio et un deuxième trio ayant des mandats offensifs, un troisième trio défensif et un quatrième trio robuste sont révolues.

Comment une équipe peut repêcher un joueur aussi tôt tout en sachant déjà que jamais il ne pourra faire mieux que d’évoluer sur le troisième trio d’une équipe ordinaire ou sur la quatrième unité d’attaque d’une bonne formation? C’est là un des gros défauts de Timmins comme recruteur : miser sur la capacité d’un joueur à atteindre la LNH et non sur la capacité à dominer avec des aptitudes qui ressortent du lot. C’est une erreur qu’il a répétée plus d’une fois depuis son embauche, on pense à des avants comme Louis Leblanc, Kyle Chipchura, Joonas Nattinen, Cory Urquhart, Maxim Lapierre, Ryan White ou Ben Maxwell, qui ont été repêchés tôt et dont on vantait d’abord et avant tout le talent défensif. C’est également ce qu’on a dit de Lukas Vejdemo suite à sa sélection. C’est bien beau se targuer de repêcher des joueurs qui font la LNH… Mais jouer repêcher un gars de 4e ligne, ce n’est pas le même succès que jouer sur la 1ere, mettons!

Repêchage d’expansion : éviter les longs contrats

La direction de la nouvelle équipe de Las Vegas, qui démarrera ses activités officielles à compter de l’an prochain, aura un hiver chargé au menu, alors que le nouveau (et premier) directeur général de l’histoire de la concession, George McPhee, doit composer un alignement à partir des restants des autres équipes du circuit. Lorsqu’on s’amuse à tenter de prédire qui sera protégé et qui ne le sera pas, on le fait avec les alignements actuels, mais il y a fort à parier, en fait, c’est une certitude, que plusieurs mouvements de personnels seront effectués uniquement pour éviter de perdre des éléments qu’on ne peut protéger au cours des prochains mois à travers la LNH.

Par exemple, compte tenu du fait qu’une équipe ne pourra protéger que trois défenseurs et qu’on obligera les clubs à protéger les joueurs qui ont des clauses de non mouvement assorties à leur contrat (à moins que ces derniers acceptent de lever leur clause pour jouer à Vegas), une formation comme les Ducks d’Anaheim protègera obligatoirement Kevin Bieksa (clause de non mouvement dans son contrat) et ajoutera les noms de Hampus Lindholm et Sami Vatanen à sa liste. Mais le directeur général Bob Murray n’ira jamais jusqu’à exposer un arrière comme Cam Fowler, qui serait sans doute sélectionné par le club de Las Vegas.

C’est pourquoi il y a de fortes chances d’assister à une transaction dans le cas de Fowler. Ce serait stupide de perdre un joueur capable de jouer au sein d’une première paire défensive sans rien obtenir en retour. Surtout avec la valeur actuelle des arrières dans la LNH, qui est démesurée. Les récentes rumeurs qui impliquent Fowler (et le Candien, notamment) émanent probablement de ce fait.

Une équipe d’expansion comme celle de Las Vegas aura donc d’importantes décisions à prendre lorsque les listes de protection des 30 formations du circuit seront remises à la LNH. Une erreur à éviter : ramasser des joueurs vieillissants qui viennent avec de lourds contrats à long terme. On pense à des joueurs comme Dustin Brown des Kings (5,875 millions $ sous le plafond salarial jusqu’en 2021-22) ou Marc Staal des Rangers (5,7 millions $ sous le plafond salarial jusqu’en 2020-21), qui ont beaucoup ralenti pour toutes sortes de raisons et qui vont rapidement devenir des boulets salariaux.

L’idéal, pour une équipe d’expansion, c’est que la direction demeure consciente que le succès ne sera pas immédiat et d’y aller logiquement en repêchant les meilleurs jeunes joueurs disponibles et de compléter avec des vétérans qui ne disposeront pas de contrats de longue durée; des joueurs qu’on pourra échanger aux alentours de la date limite des transactions afin de mettre la main sur des choix au repêchage. Quelques noms qui pourraient intéresser McPhee et qui risquent, pour une raison ou une autre, d’être disponibles lors de l’encan d’expansion :

Rick Nash (NYR) : contrat se terminant en 2016-17, cap hit de 7,8 millions $

Alexei Emelin (MTL) : contrat se terminant en 2016-17, cap hit de 4,1 millions $

Tyler Bozak (TOR) : contrat se terminant en 2016-17, cap hit de 4,2 millions $

Paul Stastny (STL) : contrat se terminant en 2016-17, cap hit de 7 millions $

(Pour consulter la liste de joueurs ayant une clause de non échange ou de non mouvement à travers la LNH : General Fanager)

Voilà quelques noms très intéressants pour un club d’expansion, tous des joueurs qui seront sous contrat uniquement pour la première année d’existence du club et qui pourront être échangés au besoin pour ajouter de précieux choix au repêchage (au deadline).

Construire une équipe à partir de zéro : c’est une missions ardue. Bonne chance, George!

En rafale
– Les choses semblent se corser chez les Maple Leafs, alors que ou Lamoriello garde la ligne dure avec Auston Matthews. On en parlait justement la semaine dernière…

– Incapable de s’établir dans la LNH, un autre joueur s’expatrie.

– Les Jets de Winnipeg auront un nouveau diamant à polir.

– Tic tac, tic tac… L’audition de Kreider c’est pour demain.

– Un mystérieux espoir chez les Red Wings de Detroit.

https://twitter.com/RedWingsUpdate/status/756105450483879941

– On rêve de répéter à Pittsburgh.

– Une carrière menacée?

– On veut une sentence plus lourde dans l’affaire Pistorious.

– Pendant que de nombreux athlètes se désistent ici et là, les Russes tiennent à participer aux Jeux de Rio, eux.

– Mais plusieurs risquent de se voir exclus tout de même.

– Une très lourde perte pour les Dodgers.

PLUS DE NOUVELLES