Le soir où Sidney Crosby a « sauvé » Maxim Martin de la prison américaine

L’humoriste Maxim Martin l’avait intégrée à son one-man show intitulé Tout va bien en 2011. Je parle ici de l’anecdote selon laquelle Sidney Crosby lui a évité une amende et une fin de semaine en prison aux États-Unis.

Eh bien, Maxim l’a racontée à nouveau hier, cette fois sur les ondes d’Énergie 94,3 Montréal. Un plus grand nombre de personnes l’a donc entendue en détail.

À l’époque, Maxim Martin était chum avec Maxime Talbot et ce dernier jouait pour les Penguins. Martin a décidé à la dernière minute d’aller voir un match des Pens à Pittsburgh.

Talbot lui a laissé des billets à l’entrée et Martin a dû se promener avec un collant Wives Club pour pouvoir être assis dans la section des femmes de joueurs. Tout le monde le regardait dans l’aréna en se demandant avec qui il sortait#LOL

Après un match, tous les joueurs de l’équipe soupent toujours ensemble et Martin s’est joint à eux. Il a bu beaucoup ce soir-là – il ne boit plus du tout aujourd’hui – et il a tout de même pris le volant pour rentrer chez Talbot (à cinq minutes de là).

C’était un samedi soir et les rues étaient jammées, il a donc pris une petite portion de rue dans le sens interdit (sens unique). Il suivait Maxime Talbot. Puisque les gars avaient eu le temps de jouer, de se changer et de souper, il devait être (très) tard.

Ce qui devait arriver arriva : une voiture de police a intercepté le véhicule de Martin.

Talbot a tenté de convaincre les policiers de laisser filer son ami, mais ça n’a pas fonctionné.

L’humoriste québécois se voyait déjà en prison aux States (avec son sticker Wives Club).

Alors qu’il sortait de l’auto en ayant les larmes aux yeux et en pensant à toutes les conséquences que ça aura sur sa vie personnelle/professionnelle, Sidney Crosby (qui était déjà rendu chez Maxime Talbot) a juste demandé à Martin si tout était beau.

Le policier a décidé de laisser partir Martin sans conséquences tout simplement parce qu’il connaissait Sid the Kid.

D’un côté, on peut dire que Martin a été chanceux et visiblement, il a appris de cette histoire-là.

Mais d’un autre, on doit quand même noter qu’un gars qui chauffait chaud a pu éviter la (dure) justice américaine juste parce qu’il était avec une vedette de la LNH.

Maxim Martin a donné un énorme câlin à Crosby ce soir-là, un câlin dont se souvient fort probablement encore le #87 des Penguins aujourd’hui. Et ça lui a fait réfléchir sur ses actions. Quand le vie te donne une chance, tu dois la prendre… et Maxim Martin l’a prise, lui. 

PLUS DE NOUVELLES