Augmentation du plafond salarial : un timing parfait pour le CH?

Chaque année, plusieurs équipes dans la Ligue nationale de hockey éprouvent toute sorte de difficultés en lien avec le plafond salarial.

S’y compromettre et le respecter chaque saison devient un travail complètement fou pour certains états-majors dans la LNH.

On l’a vu dans les récentes années, avec entre autres le Lightning de Tampa Bay et les Golden Knights de Vegas, que parfois, il faut user de gymnastique financière pour demeurer dans la légalité vis-à-vis le plafond salarial.

Eh bien, ce plafond pourrait augmenter un peu plus qu’à l’habitude dans les années à venir. Le plafond salarial a quelque peu stagné en raison de la pandémie de la COVID-19, mais voilà que les choses vont mieux.

Alors qu’il était prévu de voir une augmentation du plafond à l’été 2025, voilà que cette augmentation pourrait avoir lieu plutôt à l’été 2024.

En effet, le commissaire adjoint, Bill Daly, a expliqué que selon les récentes estimations, si tout continue de bien aller dans les vingt prochains mois, le plafond salarial pourrait augmenter dans deux saisons plutôt que dans trois.

Si le plafond salarial finit bel et bien par augmenter de façon considérable lors de l’été 2024, cela concorderait parfaitement avec la reconstruction du Canadien de Montréal, comme l’a noté Marco D’Amico de Montreal Hockey Now dans un de ses récents articles.

En effet, avec un Kent Hughes comme directeur général qui a déjà expliqué à maintes reprises qu’il ne prendrait pas de raccourcis dans la reconstruction de l’équipe, l’été 2024 pourrait être le parfait moment pour réellement faire de grosses transactions/signatures afin d’être de nouveau une équipe prétendante à la Coupe Stanley.

Pourquoi l’été 2024?

Eh bien, premièrement, tous les jeunes joueurs de premier plan auront gravi un ou plusieurs échelons de plus dans leur développement.

Nick Suzuki, Cole Caufield et Juraj Slafkovsky devraient être proches d’atteindre leur plein potentiel ainsi que leur pleine maturité. Les deux premiers le seront sûrement alors que Slaf n’aura que 20 ans.

De plus, d’autres espoirs déjà dans l’organigramme ainsi que d’autres repêchés en 2023 (dont principalement les espoirs repêchés en première ronde) seront prêts (ou du moins presque) à avoir un impact dans l’alignement.

Pour en nommer juste quelques-uns, on pourrait s’attendre à voir Sean Farrell, Filip Mesar, Logan Mailloux, Lane Hutson, Connor Bedard ainsi que d’autres espoirs du CH devenir des éléments très importants aux succès de l’équipe.

Quoi d’autre?

Le CH aura potentiellement beaucoup plus de place sous le plafond salarial étant donné que plusieurs lourds contrats auront pris fin, ce qui permettra au CH de potentiellement signer de gros agents libres lors de l’été 2024, comme Pierre-Luc Dubois.

Le coussin de plus accordé par l’éventuelle augmentation du plafond salarial pourrait définitivement aider le CH à faire de gros changements.

Ce coussin aidera également Kent Hughes avec le nouveau contrat de Nick Suzuki, le prochain contrat de Cole Caufield ainsi que celui de Juraj Slafkovsky dans un avenir pas si éloigné.

Bref, l’été 2024 pourrait représenter le parfait moment pour que le CH redevienne définitivement compétitif, et si en plus le Tricolore pouvait bénéficier de l’augmentation du plafond salarial, cela serait parfait pour Kent Hughes et son équipe.

Pour en savoir plus, je vous relaisse ici l’article de Marco D’Amico de Montreal Hockey Now.

En Rafale

– À ne pas manquer !

– J.T. Miller continue de faire partie des rumeurs de transactions.

– Effectivement.

– Assez cocasse.

– Jusqu’où Félix Auger-Aliassime se rendra-t-il au US Open?

PLUS DE NOUVELLES