betgrw

Le conseil de Carey Price pour David Reinbacher

La semaine dernière, Arpon Basu a effectué un voyage de hockey en Suisse. Le but de ce voyage : voir David Reinbacher en action.

Le journaliste a d’ailleurs parlé de ce périple avec Marc Antoine Godin dans le cadre de leur podcast The Basu and Godin notebook.

Il a notamment parlé du fait que le Canadien a comparé son jeune espoir à Noah Dobson et que les distractions nuisent à sa saison.

Via un texte paru sur The Athletic plus tard, Basu nous a appris plusieurs autres informations très pertinentes.

Premièrement, Carey Price a donné un précieux conseil à Reinbacher, le joueur qui a vu son nom être massacré par le gardien montréalais au repêchage.

L’Autrichien a affirmé au journaliste que Price lui avait dit de ne pas trop penser et d’avoir du plaisir tous les jours. Un conseil évident, mais tout de même très important pour un jeune, qui va bientôt apprendre à faire face à la musique montréalaise.

Quand Price parle, on doit écouter. Après tout, il sait c’est quoi la pression d’endosser les couleurs bleu-blanc-rouge sur lui et il est – comme Reinbacher – un ancien cinquième choix au total de son encan.

Arpon Basu n’a pas été en Europe simplement pour parler avec l’espoir du CH. Il voulait savoir tout sur le jeune et pour ce faire, il est allé voir ailleurs. Il est entré en contact avec Larry Mitchell, le DG et entraîneur-chef de Reinbacher, et Mark Streit, notamment.

Mitchell a confié à Basu qu’il a regardé beaucoup de vidéos avec son protégé. Par la suite, Rob Ramage lui a montré des images d’un certain Shea Weber. Ces séances vidéos ont été favorables à l’apprentissage du défenseur puisque celui-ci s’est mis à l’évidence : jouer simple mène au succès.

Et sur la patinoire, cela se fait ressentir, car dernièrement, il est bien meilleur, et ce, même si son équipe a beaucoup de misère à gagner des matchs.

La leçon qu’il a apprise : ne change pas qui tu es, car tu as été repêché pour cette identité.

Dans la sélection de Reinbacher au dernier repêchage, l’ancien du Canadien, Mark Streit, et Vincent Lecavalier ont été des voix importantes. Streit, qui était l’un des propriétaires de SC Bern, l’équipe de son enfance, a amplement vu le jeune sur la patinoire en 2022.

Reinbacher a été le sujet de discussion entre Streit et plusieurs personnes dans le domaine du hockey et l’ancien du CH a finalement recommandé le jeune à Lecavalier, avec qui il a joué deux saisons avec les Flyers de Philadelphie.

Avec sa capacité à se déplacer sur la patinoire grâce à son coup de patin, son intuition et son habileté, je pense qu’il va s’en sortir. – Mark Streit, en parlant de David Reinbacher

Toujours selon l’ancien choix de neuvième ronde du Tricolore en 2004, la direction a bien fait d’avoir envoyé Reinbacher en Suisse, mais l’an prochain, il sera très certainement un joueur de la LNH. Comme Carey Price, il sait de quoi il parle puisqu’il a été confronté à des situations similaires plus jeune.

Et finalement, de beaux mots à l’endroit de Reinbacher ont été prononcés par Andrew Ebbett. Ce dernier, ayant joué 224 matchs dans la LNH et qui est le directeur général de l’équipe de Streit en Suisse, a comparé le protégé montréalais à Nico Hischier et Auston Matthews.

Le calme de Reinbacher lui rappelle le capitaine des Devils. En fait, lorsqu’il a vu le défenseur pour la première fois il y a quelques années, il n’arrivait pas à croire qu’il avait 17 ans.

Et son équilibre lui rappelle nul autre qu’Auston Matthews. Bref, l’un des meilleurs espoirs de l’équipe n’est pas comparé à des pieds de céleri.

J’ai hâte de le voir en action en Amérique du Nord.

Encore une fois, merci à Arpon Basu pour ces informations intéressantes et son travail colossal dans un pays étranger.

PLUS DE NOUVELLES