Le CH aura besoin de son top six s’il veut espérer avoir une chance

Avec la victoire du Canadien au premier match, malgré le fait que l’équipe n’avait pas marqué beaucoup de buts, la critique était moins présente.

Toutefois, après le match numéro deux, une défaite de 5 à 1 contre les Maple Leafs de Toronto, on peut se permettre de se poser des questions, et de critiquer un peu.

Le point le plus alarmant en ce moment chez le CH, c’est qu’aucun des buts marqués en deux matchs n’a été inscrit par un joueur du top 6. Oui Josh Anderson a marqué, mais il n’est techniquement pas dans le top 6. Je parle donc ici des joueurs comme Brendan Gallagher, Tomas Tatar, Tyler Toffoli, Nick Suzuki, Phillip Danault, et même Joel Armia, qui se doivent de produire plus. Et je ne parle pas de simplement produire en marquant des buts, mais également de produire des occasions de marquer afin de donner du momentum à l’équipe.

Si le CH ne peut pas compter sur ces six joueurs pour en donner plus, il sera très difficile de rester côte à côte avec les Leafs.

Trois buts en deux matchs ce n’est vraiment pas assez, et le tricolore peut se compter tout de même chanceux d’être à égalité dans la série. Un gros merci à Carey Price.

De plus, l’avantage numérique du Bleu Blanc Rouge ne produit pas. En deux rencontres, le CH montre une fiche de zéro en six pour ce qui est du taux d’efficacité en supériorité numérique. Au premier match, cette facette du jeu n’a pas coûté le match au CH heureusement, car les Leafs, eux aussi, ont éprouvé des difficultés. Toutefois, maintenant que ces derniers semblent avoir réglé ce problème (ils ont été 2 en 6 hier), le CH se doit de faire de même. Il est clair que l’arbitrage d’hier pourrait être critiqué, mais cela ne change pas le fait que le tricolore doit marquer plus de buts, et en marquer quelques-uns en avantage numérique.

Et qui est laissé de côté depuis deux matchs? Un marqueur né, excellent en avantage numérique du nom de Cole Caufield.

Le CH étant en manque de buts, il serait grand temps d’insérer Cole Caufield dans la formation. De plus, si Ducharme est si effrayé de le faire jouer à cinq contre cinq en séries, il pourrait simplement l’utiliser en avantage numérique, et le faire peu jouer à égalité numérique. Toutefois, encore faudrait-il que le CH s’installe dans la zone adverse lorsqu’il a l’avantage d’un homme. Cela fait grandement défaut depuis le début de la série.

Bref, l’équipe a besoin de buts, et c’est exactement ce que Caufield fait, marquer des buts.

Espérons qu’avec le deuxième changement à Montréal, Ducharme insèrera le petit tireur d’élite dans la formation.

PLUS DE NOUVELLES