betgrw

Le CH affrontera demain un club en manque de talent

Avec les prestations des jeunes joueurs des Canadiens de Montréal, nous n’avons pas trop besoin de nous inquiéter du talent disponible pour rivaliser avec les adversaires soir après soir. Martin St-Louis s’inquiète probablement pas mal plus de la gestion du temps de jeu et des erreurs liées à l’expérience que sa jeune troupe commettre. Nick Suzuki, Cole Caufield, Sean Monahan, Kaiden Guhle, Jordan Harris, Arber Xhekaj, Juraj Slafkovsky, Kirby Dach et Josh Anderson sont tous des joueurs de talent. Quand les jeunes seront à maturité, le talent disponible ne sera jamais vraiment un problème!

Ce n’est toutefois pas le cas pour le Wild du Minnesota que le CH affrontera demain soir au Centre Bell. Ils n’ont absolument pas le début de saison que prévoyaient les observateurs après avoir obtenu une fiche de 53 victoires, 22 défaites et 7 défaites en prolongation la saison dernière. Tout ça les ayant menés à un bon gros 113 points et le deuxième rang dans l’ouest.

En 5 parties cette saison, ils n’ont qu’une seule victoire au compteur. Ça ne va pas bien et même Bill Guerin en a fait mention très candidement lors d’une entrevue qu’il a accordée à Michael Russo de The Athletic aujourd’hui.

En partant, quand tu dis que tout le monde se fout de comment tu étais bon l’an passé, ça en dit long sur ton état d’esprit et ton analyse de la situation de ton club.

« Nous avons du talent, peut-être pas autant que d’autres équipes, donc quand nous ne jouons pas dur, pesant, physique ou quand notre niveau de compétitivité n’est pas au niveau où il devrait être, nous vivons des difficultés. » – Bill Guerin

Mais les récents déboires du Wild sont peut-être les premiers symptômes d’un problème plus profond dans lequel Bill a lui-même plongé son club. Si le talent leur sortait par les oreilles, il n’aurait peut-être pas besoin de compter autant sur leur éthique de travail et l’aspect physique de leur jeu pour s’en sortir.

À l’été de 2021, le 13 juillet pour être précis, Bill Guerin a décidé de racheter les contrats de Zach Parise et Ryan Suter. Une solution drastique à un problème qui ne l’était assurément pas autant. Lors de la saison dernière, ces rachats ont permis à l’équipe d’avoir une nouvelle marge de manœuvre supplémentaire de 10,3 M$. Tout semblait parfait dans le meilleur des mondes.

Mais cette année, c’est 12,7 M$ qui sont accaparés par ces mêmes rachats et ce sera encore pire lors des deux prochaines saisons alors que ça va grimper à 14,7 M$ environ.

Ça, c’est de l’argent qui ne sera pas disponible pour mettre des skills sur la glace!

Guerin a intérêt à avoir une solide équipe de recrutement amateur s’il veut se maintenir la tête hors de l’eau avec une telle décision et prier pour que Marco Rossi, Matt Boldy, Carson Lambos et Jesper Wallstedt deviennent les joueurs qu’on voyait en eux au moment de les repêcher.

Quand on se compare, on se console comme on dit et Kent Hughes ne s’enligne pas pour être obligé de racheter de lourds contrats comme ça aurait pu finir par être le cas pour Shea Weber et Carey Price, eux qui se sont plutôt dirigé vers la liste des blessés à long terme, ce qui est largement moins contraignant.

PLUS DE NOUVELLES