20 000$ en prix à gagner!
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
20 000$ en prix à gagner!

Le Canadien pourrait avoir 26 M$ à dépenser l’été prochain

Comme vous le savez, l’une des raisons expliquant la reconstruction du Canadien, c’est le plafond salarial. Après tout, sans plafond salarial, le CH pourrait juste donner des gros contrats à des bons joueurs et libérer le bois mort.

Un peu comme les Mets de New York, qui ont– mauvais exemple : ça n’a (vraiment) pas fonctionné, là-bas.

Il n’en demeure pas moins que le plafond salarial est un facteur, mais que le désir d’avoir l’un des beaux bassins d’espoirs de la LNH est aussi ce qui motive Kent Hughes et Jeff Gorton à faire preuve de patience.

Et clairement, quand on voit tous les jeunes qui poussent, on constate que ça rapporte. Ou du moins, ça a le potentiel de rapporter.

Plus le temps passe et plus les jeunes vont se développer. Mais surtout, plus le temps passe et moins les vilains contrats du Canadien sont lourds aux yeux des membres de l’organisation.

Après tout, en plus du plafond qui monte, les lourds contrats s’effacent ou deviennent plus faciles à échanger.

Dans les faits, d’ici l’été 2025, le Canadien aura de nombreux agents libres sans restriction. Certains seront resignés, évidemment, mais d’autres quitteront le Canadien.

L’an prochain, cinq joueurs de la LNH seront UFA. Et en 2025, on parle de sept joueurs.

  • Mike Hoffman (2024)
  • Sean Monahan (2024)
  • Rem Pitlick (2024)
  • Chris Wideman (2024)
  • Samuel Montembeault (2024)
  • Christian Dvorak (2025)
  • Joel Armia (2025)
  • Jake Evans (2025)
  • Michael Pezzetta (2025)
  • David Savard (2025)
  • Johnathan Kovacevic (2025)
  • Jake Allen (2025)

Carey Price (LTIR) et Mike Matheson seront libres en 2026, Brendan Gallagher et Josh Anderson le seront en 2027 et plusieurs joueurs seront, entre temps, agents libres avec restriction.

Et évidemment, Cole Caufield et Nick Suzuki sont en ville pour y rester.

Évidemment, le portrait de ces agents libres-là va changer en fonction des transactions, des rachats, des prolongations de contrat et de tout ce qui peut arriver dans la LNH.

Mais la morale, c’est que le CH aura de la flexibilité. À quel point?

Dans les faits, si on combine la hausse probable du plafond salarial l’été prochain (d’environ 4.5 M$), le lousse du contrat de Carey Price ainsi que l’état actuel des contrats, le CH aura les moyens d’avoir du plaisir l’été prochain.

Selon Hart Levine, qui a créé PuckPedia, le CH pourrait potentiellement avoir 26 millions de dollars de lousse l’été prochain.

Rappelons que l’été prochain, le CH veut recommencer à gagner plus souvent. Cette année, le but est de progresser, mais dans 12 mois, le club voudra vraiment se battre pour avoir une saison les menant en séries.

Si tout va bien, c’est un échéancier raisonnable.

On a vu à quel point Kent Hughes peut bâtir la fondation d’un club. Dans un an, on verra s’il est bon pour rénover la cuisine de l’équipe (pour rester dans des termes de maison)… et éventuellement, on verra comment il va décorer la maison en y mettant la touche finale.

Ça va être excitant, tout ça.

PLUS DE NOUVELLES