Le Canadien domine les Jets mais s’incline en prolongation

Jeudi soir, le nouveau Canadien de Dominique Ducharme a amorcé le match en lion avant de le poursuivre de façon un peu moins convaincante. Beaucoup de buts (surtout accordés), beaucoup d’erreurs et de chances de marquer accordées aux Jets.

Samedi soir (et dimanche pendant la nuit), le style de jeu a été plus conservateur et ç’a paru sur la feuille des statistiques. Après une défaite de 6 à 3, un match plus serré a permis au Canadien d’avoir davantage son mot à dire dans le rythme du match.

Dès le début de la rencontre, on remarque que les défenseurs contrôlent davantage le disque en entrée de zone – quelque chose qu’on voyait très peu sous les ordres de Claude Julien, surtout pour un gars comme Joel Edmundson.

Après une période, aucun but – mais un beau momentum, une belle confiance et une base solide. Meilleur que jeudi, malgré la marque : ça en dit beaucoup.

En deuxième période, les arbitres y vont d’un appel absolument ridicule sur Jeff Petry.

Et oui, Nikolaj Ehlers en profite pour marquer en avantage numérique. Dommage que ça se fasse en raison de cette séquence bizarre…

Heureusement, le Canadien réplique quelques minutes plus tard. Joel Armia travaille bien pour récupérer le disque, le remet à Nick Suzuki qui crée l’égalité avec un angle bizarre.

Mais bon, ça compte. 1-1 après deux périodes. Surtout, le Tricolore n’a pas perdu le contrôle. Un match sur la route bien disputé.

La troisième période ressemble aux deux premières, sauf que le Canadien domine cette portion du match. Depuis le but de Suzuki, c’est évident. Au chapitre des tirs, le CH mène toujours outrageusement.

Entre temps, notons la belle performance de Nick Suzuki, flanqué de Tyler Toffoli, qui a lui aussi connu un bon match en remplacement de Josh Anderson sur ce trio. Ça fait des flammèches, Drouin-Suzuki-Toffoli! 

En prolongation, Dominique Ducharme envoie Phillip Danault et Joel Armia sur la patinoire et une situation très brouillon s’ensuit. Winnipeg frappe le poteau assez rapidement, bourdonne en territoire du Canadien et profite des failles pour gagner le match. Paul Stastny inscrit le but de la victoire.

L’entraîneur du Canadien a envoyé un duo sur la glace pour défendre – mais ce fut catastrophique.

À 3-contre-3, c’est l’attaque qui gagne. Les Jets ont envoyé trois attaquants sur la patinoire, et ç’a payé.

Bref. Cinquième défaite de suite du Canadien, et la première victoire de Dominique Ducharme devra encore apprendre. Ça demeure un bon début, dans l’ensemble.

PLUS DE NOUVELLES