Devils vs. CH : le Canadien a ramassé un gain sans trop de saveur | Devante Smith-Pelly a été fidèle à lui-même | En rafale

J’ai l’impression que Michel Therrien et ses ouailles étaient excessivement ravis de renouer avec le Centre Bell, après un périple à l’étranger de 8 rencontres. Un voyage durant lequel la chute au classement a pris une place importante… et où la confiance a continué de s’effriter.

Cela dit, certains vétérans devaient en donner plus au coach et le premier trio (Tomas Plekanec, Max Pacioretty et Brendan Gallagher) a répondu présent (ouin). Malgré une 2e joute en 24 heures, nous pouvons affirmer qu’un soupçon d’énergie était tangible. Et ce, malgré un manque flagrant de cohésion (et de concentration)…

Les joueurs du Canadien ont démontré qu’il souhaitait réellement ramasser un gain malgré des jambes un peu lourdes. Les gars voulaient s’en sortir et ils se sont servis d’un match peu aguichant face aux Devils du New Jersey, pour réaliser cet exploit. On s’entend qu’un duel contre les Devils, ce n’est jamais bien spectaculaire.

Le Canadien n’a pas offert une GRANDE prestation, mais il en a fait suffisamment pour arracher la victoire. Pour ce qui est de Mike Condon, il a offert une solide prestation, lui.

Ah oui! Je vous rappelle que Therrien avait encore brassé sa soupe afin de créer quelque chose. Mais cette soupe a besoin de nouveaux ingrédients, malgré la victoire… Les solutions doivent désormais venir de Marc Bergevin puisque Michel Therrien a tout risqué.

Les pots et les fleurs
– Une rose à Max Pacioretty qui a permis au Canadien d’ouvrir la marque pour la 23e fois cette saison :

J’ai retenu deux choses positives sur ce but : le réveil d’un vétéran (si l’on veut) et le réveil de l’avantage numérique (3 en 45, avant le match). Son trio, incluant Tomas Plekanec et Brendan Gallagher, a été un peu plus énergique.   

– Disons que le petit guerrier a exécuté son boulot à la perfection :

Mine de rien, le capitaine produit de façon plus constante lorsque le petit numéro 11 est en uniforme.

– Tomas Plekanec était (un peu plus) là, face aux Devils :

Il a presque marqué aussi :

– Le trio composé des trois kids, Alex Galchenyuk, Sven Andrighetto et Daniel Carr, a été énergique dans l’enclave et en fond de territoire. Chaque fois que Ghetto a été jumelé à Chucky, ç’a créé quelque chose.

Quoique Galchenyuk est peut-être un peu trop « flashy »… 

– David Desharnais a essayé, mais en vain… Cependant, le québécois ne devrait pas visiter les gradins puisqu’il est dans les bonnes grâces de son coach :

Disons que lorsque le coach te donne Lars Eller comme ailier gauche, c’est assez difficile de sortir de la noirceur.

– Cette nuit, Torrey Mitchell dormira pas mal plus léger puisqu’il est enfin sorti de sa léthargie (son premier but depuis le 6 octobre) :

Quelle passe altruiste de la nouvelle saveur du Canadien, Paul Byron!

C’est le cas de le dire, Mitchell avait réellement faim :

DPS a trouvé une autre façon de faire jaser de lui… et une fois de plus, ce n’est pas de façon positive :

– Sur le but d’Adam Henrique, la mollesse du Canadien le long des rampes a démontré l’importance de cette facette.

– La brigade défensive a semblé un peu plus en contrôle et un peu plus serrée que lors des derniers duels. Andrei Markov (3) et P.K. Subban (4) se sont au moins sacrifiés en bloquant plusieurs tirs, Nathan Beaulieu a offert quelques beaux flashs offensivement, Alexei Emelin a distribué 5 mises en échec, Mark Barberio a été fiable… mais ce fût un peu plus laborieux pour Jeff Petry. Petry a patiné, mais il a semblé vouloir trop « protéger » le Général

En tout cas, elle n’a pas été parfaite, mais elle a crée moins de revirements. 

– Les unités spéciales ont jasé et ils ont permis au Canadien de récolter les 2 points.

En rafale
– Il y a eu une tempête de transactions aujourd’hui, au sein de la Ligue nationale. Vincent Lecavalier et Luke Schenn sont passés aux Kings… Puis, Seth Jones a été envoyé à Columbus en retour de Ryan Johansen.

Mike Richards a aussi paraphé un pacte avec les Capitals de Washington.

– Peut-être bien que Tomas Plekanec est tombé sur l’article de Martin Leclerc? #Not

– Zack Sill a reçu deux joutes de suspension pour avoir envoyé Adam McQuaid au pays des rêves :

– Quand Artemi Panarin est plus excitant qu’une femme :

– Finalement, Didier Drogba joue aussi bien avec les mots qu’au soccer :

Qu’est ce qu’il négocie avec l’Impact? Son départ?

PLUS DE NOUVELLES