betgrw

Le Canadien a encore (très) mal paru contre une mauvaise équipe

Au cours des derniers jours, le Canadien a très bien paru contre des grosses équipes. Il a tenu tête aux Oilers, l’équipe de l’heure dans la LNH, en plus d’avoir battu l’Avalanche. Et ce, avec Jake Allen devant le filet. 

C’était deux performances inattendues.

On peut aussi parler de la défaite contre les Flyers (une bonne équipe) et de la victoire contre les Devils (une équipe ordinaire), mais il faut aussi parler des défaites contre les Sharks et les Sens, hier soir.

Ce sont de mauvaises équipes, évidemment.

Il faut mentionner que les Sharks et les Sens ont dominé le Canadien lors des affrontements entre les deux équipes. Cole Caufield vous dirait que c’est en raison du fait que dans les deux cas, c’était un deuxième match en deux soir…

Parce que oui, en ce moment, c’est le talk of the town. Le fait que le CH ait encore mal paru dans le cadre d’un deuxième match en deux soirs ne fait pas exactement le bonheur des amateurs.

Et les propos de Cole Caufield, qui peuvent être perçus comme une excuse, n’aident en rien.

Notons que je crois qu’il le dit dans le sens où le Canadien doit composer avec cette réalité-là (il a repris une formule de Martin St-Louis, qui le dit dans ce sens-là), mais on peut aussi se demander à quel point c’est une excuse et un message à la LNH.

Il est cependant important de mentionner que l’attaquant a mieux joué que les autres, hier. Dans un revers de 6-2, il a marqué le premier but des siens et a tiré au but quatre fois.

Mais bon. Ce n’est pas tout ce qu’on doit retenir dans ce match-là, où bien des joueurs n’ont pas bien paru contre l’une des pires équipes de la Ligue nationale de hockey.

Qu’est-ce que je retiens de tout ça?

1. Cayden Primeau, qui n’a pas voyagé à Newark et qui s’est couché à une heure normale, n’a pas l’excuse de la fatigue pour justifier sa sortie difficile. Il a donné cinq buts aux Sens… et ce n’était pas toujours des beaux buts.

Je sais bien que l’effort devant lui était… heu… ordinaire, mais quand même : il devait en donner plus.

L’exemple du but refusé pour obstruction en fin de deuxième période est flagrant à mes yeux. Après tout, il avait beau être incapable de voir la rondelle (et ce n’était pas un but, on s’entend), mais il ne s’est pas débattu comme un diable dans l’eau bénite pour autant, n’est-ce pas?

Notons, à ce sujet, que Mario Dumont n’a pas exactement aimé la façon dont le travail de Primeau, qui est un facteur important de la (grosse) défaite, a été analysé à RDS.

2. L’occasion était bonne pour le Canadien de finalement gagner deux matchs en deux soirs. Il avait gagné mercredi au New Jersey et les Sénateurs étaient un défi prenable… mais ce n’est pas arrivé.

Dans les deux en deux, le CH est 6-2-1 lors des premiers matchs et 1-8 lors des seconds matchs.

3. Michael Pezzetta a fait ce qu’il devait faire hier. Il a appliqué trois mises en échec, s’est battu… et en prime, il a trouvé le fond du filet. Il a joué son rôle lors de la partie, en tout cas.

Caufield et lui ont joué selon leurs forces. Mais les autres? Bof. Joshua Roy n’a pas construit sur sa performance de la veille… et il n’est pas le seul.

4. Brendan Gallagher et Tim Stützle ne s’aiment pas. Le joueur du CH a déjà dit que les nombreux plongeons du joueur des Sens étaient gênants pour la LNH – et il a raison, selon moi.

Hier, le plongeur joueur des Sens a donné une (autre) raison à Gally de chialer.

Résultat? Gallagher a tenté de se battre avec son opposant des Sénateurs. J’imagine que Gally se doutait que son adversaire dirait non, mais cela lui permet sans doute de dire, encore plus, à quel point Stützle est lâche.

Ceci dit, il est clair que le joueur des Sens hier, aussi lâche puisse-t-il être aux yeux de Gally, n’avait pas avantage à se battre à 5-1.

5. Le Canadien tentait de coller une troisième victoire de suite pour la première fois de la saison. Mais pour une sixième fois au cours de la campagne, Martin St-Louis doit se contenter d’une séquence de deux gains.

C’est Jacques Martin (qui portait sa bague de la Coupe Stanley) qui a réussi à freiner le CH.

6. Depuis huit matchs, le Canadien accorde trop de tirs à ses adversaires. On parle d’une moyenne de 38 tirs à chaque partie, ce qui est beaucoup trop. On s’entend là-dessus.

Devant une foule où les chandails du CH étaient nombreux, disons que ce n’était pas suffisant. Ça a fini 37-23 en faveur d’Ottawa.

Prolongation

Le Canadien n’a pas d’entraînement aujourd’hui. Le club devra attendre à demain avant de sauter sur la patinoire à Boston, question de se préparer pour le duel contre les Bruins.

Ce ne sera pas simple, comme match. Est-ce que c’est Samuel Montembeault qui aura droit au départ? On verra.

PLUS DE NOUVELLES