Le choix de 6e ronde du Canadien en 2019 en a mis plein la vue

Vous ne connaissez peut-être pas Arsen Khisamutdinov puisqu’il demeure un choix lointain du Canadien de Montréal en 2019. Un Russe qui a été sélectionné en 6e ronde, 170e au total, malgré ses 21 ans. Il est clair qu’on souhaitait le protéger afin qu’il ne signe pas un contrat comme agent libre, un peu comme on l’a fait avec Rafaël Harvey-Pinard.

Cela dit, Khisamutdinov est un ailier qui a été conçu dans un gros moule, lui qui mesure 6 pieds 3 et pèse un peu plus de 200 livres. L’an dernier, soit en 2018-19, il a récolté un total de 55 points, dont 26 buts, en 41 joutes au sein de la MHL (qui est la ligue « junior » du côté de la Russie). Il a également terminé son parcours 2018-19 au sein de la KHL, avec le Neftekhimik Nizhnekamsk, où il est parvenu à récolter un total de cinq points en neuf rencontres.

Cette année, il enfile le maillot du CSK VVS de Samara (VHL) et il a étalé tout son talent lors d’une rencontre où il a passé 22 minutes 33 secondes sur la surface glacée. Il en a profité pour inscrire son premier but de la saison, démontrant sa puissance brute au passage, tout en jonglant la rondelle aisément. Le clou du spectacle : une démonstration de ses aptitudes en marquant le but gagnant en fusillade.

Lorsque le Russe pénètre la zone adverse, il adore se diriger vers la brigade défensive, simuler un lancer, pour ensuite décocher un tir vif afin de surprendre celle-ci. Son tir se release très rapidement, ce qui lui a permis dans inscrire une tonne l’an dernier. Il se fait un malin plaisir à utiliser les écrans, surtout qu’il est conscient de la qualité de son tir.

Bref, sans être le plus créatif, son tir vif et précis fait de lui une arme redoutable lorsqu’il se retrouve dans l’enclave, ou à l’intérieur des cercles des mises en jeu en zone adverse. Au 6e tour, ce n’est pas un risque, mais plutôt un pari qui pourrait peut-être rapporter… et qui au final, n’aura pas coûté cher s’il ne traverse jamais l’océan.

PLUS DE NOUVELLES