L’avantage numérique a coulé le Canadien dans un duel (plate) contre les Sharks

Hier soir, le Canadien a offert un triste spectacle dans une défaite de 4-0 face aux Sharks de San Jose.

Est-ce que je dis ça simplement parce que les hommes de Martin St-Louis ont perdu? Non. En fait, je dis surtout ça en raison de la manière dont ils ont perdu puisque ce n’était pas chic.

Dans les faits, le CH n’a jamais été dans le coup, et ce, malgré un bon jeu à forces égales.

Mais ceux qui ont regardé le match savent que du jeu à cinq contre cinq, il n’y en a pas eu beaucoup durant le match. Les arbitres ont décerné 11 punitions, dont six aux Sharks… et le CH n’a jamais été en mesure d’en profiter.

La première cause de la défaite est donc évidemment les unités spéciales. Le fait de voir les gars ne pas être en mesure de profiter des avantages numériques démontre qu’il reste du chemin à faire.

Les gars ont même eu droit à un cinq contre trois de près d’une minute pour commencer la troisième. Les joueurs ont établi un plan de match pendant l’entracte… mais ils ne l’ont pas suivi. Pourquoi?

De voir que les gars ne sont pas en mesure de profiter de leurs chances comme ça n’est pas nouveau à Montréal (je ne me souviens pas de la dernière fois que le CH a eu une bonne unité d’attaque massive), mais ce n’en est pas moins inquiétant.

Les drills sont trop prévisibles et il faut que les joueurs passent moins la rondelle avant de tirer. Pourquoi ne le font-ils pas?

Évidemment, il n’est pas toujours facile de jouer du hockey de rattrapage et après 93 secondes de jeu, c’est ce que le Canadien a fait. Pourquoi? Parce que Jake Allen a été égal à ses performances des dernières semaines.

Après seulement 93 secondes de jeu, le gardien a accordé un but.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, dans la vie, je n’aime pas me répéter. Je me mets dans la peau de Martin St-Louis et il doit être tanné de répéter que les débuts de match sont importants.

Cela a forcé l’entraîneur à challenger un hors-jeu qui n’en était pas un et cela a coûté un deux minutes à son club.

Il l’a fait pour prendre la chance de faire changer le vent de bord et d’éviter un autre vilain début de match, ce qui arrive trop souvent récemment chez le CH… mais ça n’a pas fonctionné.

Il n’a quasiment pas eu le choix de tenter sa chance puisque Jake Allen a connu une autre mauvaise sortie. Après avoir terminé le mois d’octobre avec une performance ordinaire à Saint-Louis, l’ancien des Blues a jeté les bases d’un mauvais mois de novembre.

(Crédit: ESPN)

Je ne suis pas de ceux qui disent qu’il doit perdre son poste de gardien #1 dès maintenant puisqu’on parle d’un vétéran qui épaule quand même Samuel Montembeault, qui a bien moins d’expérience.

Mais j’aimerais vraiment voir un meilleur partage des tâches. Après tout, on sait tous que Allen n’est pas un #1 et il fallait s’attendre à le voir flancher à un certain point de la saison.

Rendons cependant à César ce qui lui revient : pendant les cinq avantages numériques des Sharks, il n’a rien donné. C’est un bon point de départ afin de construire sur du positif en vue de son prochain départ.

Espérons seulement que son prochain départ ne soit pas jeudi.

Le match d’hier, on en conviendra, était plate à regarder. Que le CH perde en cette période de reconstruction est attendu, mais ça prend au moins un certain bonbon pour les amateurs qui regardent à la télé, mais surtout pour ceux qui sont sur place.

Qu’est-ce que je retiens d’autre de ce match-là?

1. Les défenseurs du CH sont vraiment séparés en deux groupes : il y a les vétérans (David Savard, Mike Matheson et Joel Edmundson) ainsi que Kaiden Guhle qui forment le top-4…

Et il y a les autres.

Il est certain que le match d’hier, en vertu de ses 11 punitions, a forcé le groupe d’entraîneurs a changé la manière d’utiliser les gars, mais on remarque quand même un aspect flagrant dans les temps de jeu des boys : le troisième duo joue peu.

Je comprends qu’il a joué en avantage numérique pendant plus de 7:30, mais Mike Matheson a couché sur la glace et il a joué pratiquement deux fois plus que Jordan Harris.

(Crédit: NHL.com)

Les gars du top-4 sont souvent sur la glace pour les buts des adversaires et c’est normal puisque ces gars-là sont souvent sur la glace (et je crois qu’ils le méritent), mais est-ce qu’une meilleure répartition du temps de jeu pourrait aider le collectif?

Probablement, oui.

Est-ce que d’échanger un vétéran pourrait aider à donner plus de temps de jeu aux jeunes… et à éviter qu’un jeune soit constamment dans les estrades tous les soirs de match?

Rappelons que Kent Hughes est pas mal sur le téléphone, ces jours-ci.

2. Quand je disais que le match a été plate, ce n’est pas seulement en raison de la marque, mais bien parce que le match en tant que tel n’était pas divertissant à regarder.

Une preuve? Malgré 11 punitions, les deux équipes n’ont tiré que 28 fois (Montréal) et 24 fois (San Jose) au but. Les Sharks, qui ont tiré sept fois en moins de 10 minutes pour commencer le match, n’ont pas pris de tirs pendant 19:19 par la suite.

3. Martin St-Louis répète souvent qu’il veut corriger les tendances. Il va en avoir pour son argent avec Joel Armia, qui semble incapable de marquer ou même de créer des chances de qualité.

C’est flagrant, non?

Ce qui est bien de mon point #3, c’est qu’il s’applique à quelques gars. Vous pouvez changer le nom de Joel Armia par celui de Jake Evans, d’Evgenii Dadonov, de Brendan Gallagher, de Christian Dvorak ou même de Michael Pezzetta et ça fonctionne quand même.

Est-ce que je suis le seul qui commence un brin à s’ennuyer de… Mike Hoffman?

4. Juraj Slafkovsky n’est pas parfait, mais on voit le potentiel du jeune homme. Hier, il était impliqué sur la patinoire et il n’a pas offert un vilain spectacle aux peu de partisans qui sont restés jusqu’à la fin.

Il progresse, même si son contrôle de rondelle doit être un brin meilleur.

5. Le premier trio du Canadien n’a pas été en mesure de faire la différence. On sait tous que les gars ne pourront pas faire gagner le club 82 fois dans une saison et ils ont droit à une soirée plus tranquille.

Le problème? Personne chez le CH ne semble pouvoir se lever pour les supporter.

Est-ce que ce serait différent si Sean Monahan, qui est dans une bonne passe, jouait avec Slaf? Est-ce que le vétéran pourrait supporter la recrue afin d’aider le #20 à développer son jeu offensif?

Peut-être, oui. En tout cas, ça peut s’essayer, non?

Prolongation

Ce matin, les hommes de Martin St-Louis vont s’entraîner à 11h. Ce sera leur dernier entraînement du mois de novembre puisque demain, nous serons en décembre.

Préparez vos calendriers de l’avent.

Par la suite, ils prendront la direction de Calgary en vue du premier match de quatre sur la route. Les Flames, les Oilers, les Canucks et le Kraken seront au menu pour le voyage. On verra ce que les gars ont dans le ventre au début d’un mois qui ne s’annonce pas facile.

Rappelons que, sur papier, la fin du mois de novembre devait être plus facile. Le CH a joué pour .500 contre des adversaires « prenables ».

(Crédit: NHL.com)

Il sera intéressant de surveiller quel gardien sera d’office demain soir et samedi soir. Est-ce que Samuel Montembeault aura droit au prochain départ des siens?Quel défenseur sautera son tour demain?

On peut aussi penser que le CH, qui n’a visiblement que 12 attaquants en santé, procédera à un rappel en vue du voyage. À suivre aussi, donc.

PLUS DE NOUVELLES