L’Avalanche est une autre preuve qu’il faut perdre avant de gagner

Penguins de Pittsburgh, Blackhawks de Chicago, Kings de Los Angeles et Lightning de Tampa Bay: Qu’est ce que toutes ces organisations ont en commun?

Avant de finalement remporter la Coupe Stanley, ces équipes ont connu des périodes misérables lors desquelles elles sont restées dans la cave de la LNH. On pourrait bientôt ajouter l’Avalanche du Colorado dans cette liste et les partisans du Canadien devraient en prendre note.

Pour avoir du succès à long terme dans la LNH, la plupart du temps, il faut avoir été très mauvais afin de mettre la main sur des joueurs talentueux avec de hauts choix au repêchage.

Tel que Dave Poulin l’explique dans son analyse, le Colorado a de nombreux joueurs très talentueux. En fait, ils comptent sur 12 anciens choix de première ronde dans la LNH. De 2010 à 2017, les anciens Nordiques ont raté les séries six fois en 7 saisons. Cela leur a permis de mettre la main sur Cale Makar (4e choix au total), Mikko Rantanen (10e), Nathan Mackinnon (1er) et Gabriel Landeskog (2e).

Ils avaient aussi repêché Matt Duchene avec le troisième choix au total en 2009. Duchene a été échangé quelques années plus tard et leur a permis de mettre la main sur Bowen Byram et Samuel Girard.

Si le Colorado n’avait pas été si mauvais pendant si longtemps, ils n’auraient jamais été capables de mettre la main sur ces joueurs de grand talent, qui sont aujourd’hui les pierres angulaires de l’équipe qui s’est qualifiée pour la finale de la Coupe Stanley.

Lorsqu’on observe les équipes qui ont eu le plus de succès dans les dernières années dans la LNH, cette tendance est évidente.

Penguins de Pittsburgh (trois Coupes Stanley en neuf ans): Ils avaient manqué les séries pendant quatre années de suite au début des années 2000, ce qui leur a permis de repêcher Sidney Crosby (1er), Evgeni Malkin (2e) et Marc-André Fleury (1er).

Blackhawks de Chicago (trois en six ans): Ont manqué les séries neuf fois en dix ans et ont ainsi pu mettre la main sur Patrick Kane (1er) et Jonathan Toews (3e).

Kings de Los Angeles (deux en trois ans): De 2002-2003 à 2008-2009, ils ont raté les séries six fois de suite, leur permettant ainsi de repêcher Brayden Schenn (5e mais échangé pour Mike Richards), Drew Doughty (2e), Anze Kopitar (11e) et Dustin Brown (13e).

Lightning de Tampa Bay ( deux de suite et possiblement une troisième): Ils ont raté les séries cinq fois en six saisons. Jonathan Drouin (3e et échangé pour Mikhail Segachev), Victor Hedman (2e) et Steven Stamkos (1er) ont tous été acquis en raison des insuccès du club.

Évidemment, il faut bien plus que deux ou trois hauts choix pour remporter la Coupe Stanley (parlez-en aux Sabres ou aux Oilers), mais il reste que c’est le meilleur moyen d’acquérir les joueurs autour desquels une organisation veut construire.

Il y a aussi quelques contre-exemples, tels que les Bruins de Boston, qui sont devenus une des organisations les plus constantes de la ligue sans jamais sombrer dans les bas-fonds, mais il s’agit plutôt d’exceptions.

Règle générale, il faut perdre avant de gagner dans la LNH.

Les partisans du Canadien de Montréal devront donc être patients. Ceux qui s’attendent à une reconstruction rapide seront fort probablement déçus. Le Tricolore aura besoin de plus que le premier choix de cette année avant de retourner sur la bonne voie.

Sans faire appel au « tanking« , il est primordial pour Jeff Gorton et Kent Hughes de ne pas trop forcer les choses pour tenter d’être compétitifs rapidement.

PLUS DE NOUVELLES