L’attaque 100 % québécoise du Rocket de Laval

Les gens ont été nombreux à chialer au cours des dernières quant au nombre de joueurs québécois dans l’alignement du Canadien ou sélectionnés au repêchage amateur annuel. Certains diront qu’ils avaient raison de se plaindre, d’autres non… mais au final, les chiffres étaient là pour démontrer que même si Marc Bergevin répétait qu’il était important d’avoir de bons joueurs québécois dans l’équipe ou dans la pépinière d’espoirs, les faits disaient le contraire.

Cependant, on ne pourra pas reprocher au Rocket de Laval de ne pas avoir assez de Québécois.

Ce matin à l’entraînement (en vue de leur match de vendredi soir à la Place Bell), les 12 attaquants qui avaient une place sur l’un des quatre trios étaient des Québécois.

Rappel : Ryan Poehling, Jesse Ylonen et Michael Pezzetta sont présentement avec le grand club.

Par ville de naissance, ça donne ceci :

Saguenay – Laval – Greenfield Park
Repentigny – Gaspé – Drummondville
Rimouski – Repentigny – Blainville
Mirabel – Laval – Longueuil

Il s’agit d’une première dans l’histoire du Rocket.

Est-ce que ces trios tiendront jusqu’à vendredi? Tout porte à croire que oui.

Je suis pas mal certain que Réjean Tremblay sourira après la lecture de ce texte.

Dommage que le Rocket ait comme domicile la Place Bell et comme actionnaire, Bell Média, parce que Pierre-Karl Péladeau aurait pu aller voir un match ce weekend et crier : « Merci de jouer en français! »

Certains diront peut-être qu’il y a trop d’hommes blancs dans l’alignement ou qu’il n’y a aucun espoir de qualité A dans le lot, mais bon…

À noter que Cédric Paquette était au centre de Danick Martel et de Joël Teasdale ce matin, dans un trio à saveur Armada.

Si vous connaissez quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît l’attachée de presse de François Legault, veuillez lui transférer cet article. Il y a de la matière pour faire un tweet à la sauce québéco-caquiste avec ça…

Comment se débrouillera cette attaque 100 % québécoise lors de son prochain match? La réponse vendredi dès 19h00 à la Place Bell.

À noter que les deux gardiens, mais seulement deux des six défenseurs, risquent d’être des Québécois vendredi soir. À moins que Cayden Primeau soit retranché d’ici là par le grand club…

PLUS DE NOUVELLES