Lane Hutson : un style de joueur présent chez toutes les équipes de premier plan

Quand on regarde la récolte du Canadien au plus récent repêchage, on sent qu’il y a des joueurs très intéressants au sein de celle-ci. Évidemment, Juraj Slafkovský est le nom qui retient le plus d’attention, mais Filip Mesar et Owen Beck ne sont pas vilains non plus.

Et avec les quelques espoirs de qualité qui sont déjà à Montréal, ça commence à faire une belle pépinière.

Or, l’un des noms qui reviennent souvent dans cette cuvée 2022 pour le CH, c’est celui de Lane Hutson. Le jeune défenseur, repêché en fin de deuxième ronde, a certes un petit gabarit, mais il a tout un coup de patin et des instincts offensifs dignes des meilleurs défenseurs offensifs de la LNH.

On ne sait pas s’il atteindra ce plein potentiel un jour, certes, mais en fin de deuxième ronde, c’est un pari plus qu’intéressant.

Chez le CH, clairement, on est fiers d’avoir mis la main sur le jeune Américain au dernier repêchage. Eric Crawford, un recruteur du CH, avait de très bons mots à son sujet :

Dans le monde du hockey professionnel, des défenseurs qui font ce qu’Hutson fait, c’est extrêmement rare.

Chaque équipe de premier plan dans la LNH en ce moment a un joueur dans ce style. – Eric Crawford

Dans les faits, j’ai tendance à être d’accord avec Crawford. Quand on fait un petit survol rapide, on remarque que des gars comme Cale Makar, Adam Fox, Kris Letang et Shea Theodore, par exemple, sont des morceaux importants de leur brigade défensive respective au sein d’équipes qui peuvent aspirer aux grands honneurs.

Je ne dis pas qu’Hutson atteindra le potentiel de ces joueurs. Après tout, ce sont des attentes déraisonnables à avoir pour un jeune qui a présentement 18 ans et qui a été repêché en deuxième ronde. Ceci dit, quand on regarde son style et son potentiel, on voit que dans le meilleur des mondes, c’est dans ce moule qu’il pourrait éventuellement s’inscrire.

Il devra prendre un peu de masse (et, idéalement, continuer de grandir un peu, ce qui semble être une réelle possibilité), mais même s’il ne devient pas un mastodonte, Hutson pourrait devenir un joueur « à la Torey Krug », qui est un excellent défenseur offensif malgré son petit gabarit et qui est d’ailleurs un modèle pour Hutson.

Mais clairement, il y a matière à être optimiste dans le cas du jeune Hutson. Il y a encore beaucoup de chemin à faire et ça peut dérailler rapidement, mais présentement, dans la pépinière d’espoirs du CH, peu de joueurs ont un plafond aussi élevé que celui du petit défenseur américain.

À lui de prouver sa valeur et au Canadien de lui donner tous les moyens d’y arriver, donc.

PLUS DE NOUVELLES