La solution pour s’approcher de Connor Bedard : porter le chandail bleu poudre plus souvent

Hier soir, le Canadien n’a vraiment pas été bon. Ce n’était pas de la faute des arbitres ou d’un autre facteur externe : le CH en a arraché. La chasse aux Canards n’a pas été bonne, comme l’a dit mon collègue Marc-Olivier Cook ce matin.

Le problème, c’est que l’effort n’y était pas. Cela a fait en sorte qu’il y a eu des huées au Centre Bell non pas pour le résultat, mais bien pour l’effort qui a été déployé – ou qui n’a pas été déployé, en fait.

Juraj Slafkovsky a écopé en jouant très peu en troisième, mais visiblement, il a été le seul bouc émissaire. Martin St-Louis ne pouvait pas bencher tout le monde, après tout.

Même si, quand on lit entre les lignes des propos du coach, plusieurs gars l’auraient mérité.

Trop de passagers. – Martin St-Louis

C’est bel et bien la malédiction du chandail bleu. Que ce soit en 2021 ou que ce soit cette saison, le Canadien est clairement incapable de gagner quand il porte son chandail Reverse Retro. Le CH a perdu pour la troisième fois en bleu cette saison et il reste encore cinq matchs.

Mais la différence? Cette année, la défaite s’accueille plus facilement.

Évidemment, voir le Canadien jouer comme il l’a fait hier n’est pas idéal puisque les gars ne progressent pas vraiment dans un tel contexte. Mais dans les faits, laisser le W aux Ducks n’est pas vilain pour le classement.

Si on prend le pourcentage de points, le Canadien se retrouve présentement à égalié au neuvième rang des pires équipes du circuit.

De la façon dont le Canadien joue, il sera difficile de « rattraper » les équipes de bas de classement. Des clubs comme Anaheim et Chicago sont vraiment mauvais cette saison, on va se le dire.

Mais si le Canadien continue de porter le chandail bleu poudre, il peut y arriver.

PLUS DE NOUVELLES