20 000$ en prix à gagner!
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
20 000$ en prix à gagner!

La passion des partisans pourrait faire peur aux joueurs qui veulent s’installer à Montréal

À Montréal, la passion a toujours été une qualité (parfois un défaut) qui représente bien les partisans. Que ce soit au hockey, au baseball (dans le temps des Expos), au soccer et au football canadien, les partisans montréalais sont toujours considérés comme les plus passionnés.

Comme je l’ai mentionné, parfois, cette qualité peut devenir un défaut.

Lors de la sélection de David Reinbacher, plusieurs partisans du CH sur place à Nashville ont hué le joueur. Et ça, c’est dommage pour le jeune. Celui-ci était tout simplement heureux d’être sélectionné par le CH, mais de voir les partisans ne pas être heureux avec sa sélection a de quoi le faire sentir… pas apprécié ou pas le bienvenu dans la métropole.

J’espère qu’il est conscient que l’état d’âme des quelques dizaines de partisans montréalais à Nashville ne représente pas l’état d’âme de TOUS les partisans à travers le monde.

Pour ma part, j’étais l’un de ceux qui voulaient sélectionner Matvei Michkov, mais la sélection de Reinbacher me plait. L’Autrichien est un très bon défenseur défensif et pour gagner des championnats, ça te prend des défenseurs de la sorte. Imaginez le top-4 à la ligne bleue du futur composé de Kaiden Guhle, David Reinbacher, Logan Mailloux et Lane Hutson…

Pour revenir au comportement des partisans, c’est peut-être l’un des aspects pouvant faire peur aux joueurs considérant s’amener à Montréal.

C’est d’ailleurs l’un des aspects qui a penché dans la balance dans la décision de Pierre-Luc Dubois.

Je me pose donc cette question : si ce critère a été important pour un gars de chez nous, qui n’a jamais caché son désir de jouer à Montréal, à quel point le critère est important pour un joueur venant d’ailleurs? Ce n’est pas un secret, la majorité des joueurs veut jouer dans un marché de hockey, avec des partisans passionnés. Est-ce que nous, à Montréal, nous sommes trop passionnés? Trop passionnés, de sorte que les joueurs refuseraient de venir s’installer ici?

J’espère que ce n’est pas le cas, mais…

Comme il est mentionné dans le texte d’Arpon Basu, c’est la première fois que le duo Jeff Gorton et Kent Hughes est confronté à un si grand mécontentement de la part de la base partisane. Rappelez-vous que des huées se sont fait entendre l’an dernier lorsque Gary Bettman a annoncé la transaction envoyant Alexander Romanov à Long Island, mais que les mécontentements se sont rapidement estompés après l’annonce de la transaction amenant un certain Kirby Dach en ville.

Hughes a d’ailleurs été le premier à sourire (de soulagement) lorsqu’il a entendu les cris de joie des fans sur place. Parce que Romy était très aimé à Montréal.

Basu a parlé avec un membre de l’état-major montréalais et celui-ci a indiqué que l’organisation fait tout en possible pour faire de Montréal une destination de choix pour les agents libres. Il a cependant rajouté que cette situation n’aide pas du tout.

Reste que beaucoup d’équipes de la ligue voudraient des partisans comme ceux du CH. Mais avoir des fans passionnés, ça n’a pas que ses avantages. Demandez aux Leafs et aux Yankees de ce monde…

PLUS DE NOUVELLES