La liste des entraîneurs congédiés depuis que Price est à Montréal est (très) longue

Jean-Charles Lajoie n’a pas eu peur des mots lorsqu’il a écrit hier matin dans le Journal de Montréal que Carey Price n’en avait pas fait beaucoup pour appuyer un entraîneur-chef en eaux troubles malgré son statut de joueur de concession ces dernières années. Difficile de ne pas être en accord avec JiC sur celle-là…

(Crédit: TVA Sports (via HabsolumentFan))

Des propos aussi lourds concernant Price étaient plutôt évités au cours des dernières années. Tout le monde marchait sur des œufs.

Mais des oeufs, il commence à s’en casser de plus en plus.

Louis Jean a quant à lui mentionné au cours des dernières heures que Carey Price devait se sentir responsable du congédiement de Claude Julien. Surtout s’il faisait partie des vétérans qui ont rencontré Marc Bergevin récemment…

« Carey Price doit se culpabiliser parce qu’il est en grande partie responsable de ce congédiement. » – Louis Jean

Tony Marinaro, qui n’en est pas à sa première sortie contre Carey Price, est allé loin dans le plus récent épisode du Sick Podcast qu’il anime aux côtés de Shaun Starr.

L’animateur du Montreal Forum Show sur TSN 690 y est allé de cette montée de lait quasi historique :

« Honte à toi Carey Price. Tu as vu Guy Carbonneau être congédié. Jacques Martin être congédié. Tu as vu Michel Therrien être congédié. Tu as vu Claude Julien être congédié. Tu as vu Rollie Melanson être congédié. Tu as vu Pierre Groulx être congédié […] si Carey Price avait joué comme il est en mesure de jouer, il n’y aurait pas eu un tel carrousel d’entraîneurs. » – Tony Marinaro

Shaun Starr a rappelé que les joueurs devant Price devaient aussi en donner plus, ce avec quoi nous sommes tous d’accord, right? Mais le point n’est pas là : Carey Price doit d’abord et avant tout en donner plus.

Marinaro soutient aussi que Price a droit à beaucoup trop de passe-droit… et que ça doit cesser.

Les gens ont de grandes attentes envers Carey Price, avec raison, et ce dernier doit trouver un moyen de les atteindre à nouveau. Il l’a déjà fait dans le passé et il est payé pour le faire encore dans le présent (et le futur). Il faut commencer à s’inquiéter pour vrai.


Que peut-on faire maintenant?
Alex Kovalev Carey Price a pris une pause en avril 2017 lorsque plus rien n’allait dans son jeu.

Peut-être que Ducharme et Bergevin devraient songer à lui donner une semaine ou deux de repos… soit à domicile, soit en le gardant parmi les trois gardiens de l’équipe.

L’organisation a le luxe de pouvoir compter sur six gardiens de but en santé présentement. Pourquoi ne pas en profiter?

Cayden Primeau et Charlie Lindgren sont tous les deux capables de jouer un match aux 10 jours dans la LNH et de seconder Jake Allen le reste du temps.

Mais se rendra-t-on jusque là chez le Canadien?

Si oui, inventerait-on une blessure? C’est une autre question, ça.

PLUS DE NOUVELLES