Une folle rumeur de bagarre et de comportement douteux impliquant Tony DeAngelo

La journée d’hier a été dure pour Tony DeAngelo.

En fait, on pourrait presque dire que la dernière année a été difficile pour ce dernier. Et rien à voir avec (le virus de) la COVID-19…

DeAngelo, malgré ses 53 points la saison dernière, a été soumis au ballottage par les Rangers hier midi.

La décision n’aurait pas été motivée par les aptitudes du défenseur américain, mais plutôt pas son attitude. Un point de non-retour aurait été atteint durant les dernières heures selon Renaud Lavoie.

David Shapiro du site BlueSeatBlogs a confié hier après-midi qu’une altercation aurait eu lieu entre DeAngelo et le gardien de but Alexandar Georgiev dans le vestiaire après la rencontre de samedi. Selon ce que Shapiro dit savoir, les deux hommes se seraient battus suite à leur erreur de communication qui a mené à la défaite des Rangers en prolongation.

DeAngelo était sur la patinoire pour quatre des cinq buts des Penguins samedi.

Le chroniqueur américain a aussi indiqué qu’il avait de bonnes raisons de croire que Chris Kreider se serait interposé pour frapper DeAngelo au visage, mais que cette information n’est qu’une rumeur pour l’instant.

L’entraîneur David Quinn n’a pas rien confirmé, avouant qu’il y avait toujours des rumeurs et qu’il ne commentait pas les rumeurs. Il n’a rien nié? Il aurait pu (si tout ça est faux), non?

Shapiro a ajouté ce matin que Kreider n’a pas frappé un coéquipier au visage sur un coup de tête. DeAngelo diviserait le vestiaire depuis un bon moment déjà.

Selon trois sources s’étant confiées à Adam Herman du site BlueShirtBanter, Tony DeAngelo ne traitait pas très bien la recrue K’Andre Miller. Une histoire en lien avec la rondelle du premier but de Miller dans la LNH serait au cœur de ce conflit.

Plusieurs dires d’Adam Hernan ont été supportés par Rick Carpiniello du site TheAthletic.

Ian Pulver, l’agent de DeAngelo, a rapidement tenu à nier cette rumeur de rondelle volée et de comportement douteux de la part de son client.

En introduction, j’ai écrit que DeAngelo n’en était pas à ses premiers faux pas publics et que la dernière année avait été difficile pour lui.

1. Il a beaucoup tweeté concernant la COVID-19 et c’était bien souvent pour en nier l’existence/force.

2. Il aurait invité un partisan à se battre avec lui sur Twitter.

3. Il a aidé un podcast très controversé à être lancé.

4. Il s’est joint et a fait la promotion d’un site d’extrême droite (Parler).

5. Il a énormément supporté Donald Trump sur Twitter, avant de fermer son compte par la suite.

6. Et il y a de bonnes raisons de croire qu’il avait un burner account… et qu’il s’est stoolé lui-même.

Bref, Tony DeAngelo était devenu une distraction dans le vestiaire des Rangers.

Je ne crois pas qu’il sera réclamé au ballottage ce midi, son contrat (4,8 millions $ par saison jusqu’en juin 2022) se voulant lui-aussi un argument contre sa réclamation.

DeAngelo n’a récolté qu’une maigre mention d’aide depuis le début de la saison, affichant un différentiel de moins-6. Il avait par contre joué plus de 20 minutes par rencontre lors des trois derniers matchs des siens.

À noter qu’il a été rayé de l’alignement plus tôt cette saison, étant même invité à s’entraîner avec le taxi squad.

PLUS DE NOUVELLES