La combativité de Martin St-Louis fait en sorte que les joueurs veulent se surpasser pour lui

La présence de Martin St-Louis derrière le banc du Canadien s’est fait ressentir dès qu’il est arrivé en remplacement de Dominique Ducharme. La vibe semblait différente, les joueurs avaient l’air plus allumés…

Le club a fini par remporter 14 des 37 matchs qu’il a coaché dans une cause déjà perdue à l’avance. Le Canadien était pratiquement éliminé de la course aux séries au début du mois de janvier, genre…

Mais, gagner des matchs n’était pas nécessairement quelque chose d’important pour l’organisation. Après tout, ce qui était crucial était d’évaluer le travail de l’ancien joueur derrière le banc et auprès de ses joueurs afin de voir si c’est avec lui qu’on préférait aller de l’avant, et c’est le cas au final.

Même si l’échantillon était court, St-Louis a fait ses preuves auprès de la direction et s’est mérité son premier contrat d’entraîneur-chef dans la LNH. On a senti que les gars aimaient jouer pour lui (je pense notamment à Cole Caufield et Nick Suzuki, qui ont explosé offensivement à son arrivée) et que le plaisir d’embarquer sur la patinoire était revenu pour plusieurs gars.

Et si on se fie aux commentaires de Brendan Gallagher, tout ça est vrai.

L’attaquant était de passage au podcast de Chris Nilan, où il a notamment affirmé que sa relation avec les arbitres était plus saine qu’avant, et a grandement louangé la façon de faire de Martin St-Louis.

Le lien du podcast :

C’est surtout la combativité de l’ancienne vedette de la LNH qui fait écarquiller les yeux des joueurs.

Gallagher l’affirme : lorsque St-Louis évoluait dans le show, il était probablement l’un des gars les plus travaillants de la ligue. Il est passionné par la game, et cette passion-là s’est transportée jusqu’en arrière du banc.

On l’a vu, d’ailleurs, lorsqu’il a récolté sa première victoire avec le club. Souvenez-vous : il avait l’air d’un petit gars ben content qui venait tout juste d’ouvrir ses cadeaux le matin de Noël.

(Crédit: Capture d’écran)

Quand ton entraîneur est un gars qui n’a jamais été repêché, qui a gagné une Coupe Stanley et toutes les sortes de trophées possibles en plus d’avoir récolté plus de 1000 points dans sa carrière, tu l’écoutes parler quand c’est le temps.

St-Louis a toujours fait preuve de combativité en tant que joueur et cet aspect-là fait en sorte que les gars veulent se défoncer pour lui.

Et avec raison.

En rafale

– Il a l’air d’un gars en forme. Non?

– Les détails, juste ici.

– Fait intéressant.

– Wow! Tout un but marqué par l’espoir du CH.

PLUS DE NOUVELLES