Kirill Kaprizov et Brady Tkachuk : le vent des négociations semble avoir tourné

Depuis quelques semaines, deux des plus gros noms sur le marché des agents libres avec restriction (Kirill Kaprizov et Brady Tkachuk) semblaient aller dans des directions opposées.

Pourquoi? Parce que le joueur du Wild était à quelques jours de signer un contrat, selon ce qui circulait, et parce que le joueur des Sens était dans une impasse et n’avait pas d’offre sur la table.

Mais vous savez comme moi que rien n’est facile dans un processus de négociations. Il peut y avoir des changements et des revirements, ce qui semble être le cas des deux joueurs.

Mais pour l’un d’eux, ce n’est pas idéal.

Au Minnesota, il est de plus en plus clair que Kaprizov ne sera pas au camp à temps. Il demande un énorme contrat que le Wild semblait visiblement prêt à donner (selon ce qui circulait) il y a quelques semaines, mais qui n’a pas lieu en ce moment.

Présentement, le but est de trouver le juste milieu, ce qui semble être plus facile à dire qu’à faire.

Qui cédera en premier? Dur à dire.

Mais en ce moment, le Wild semble être un brin dépassé par les événements. Le dossier n’est pas simple.

Mais de l’autre côté, ça semble mieux aller pour Brady Tkachuk à Ottawa.

On se souviendra qu’à la base, il y avait deux problèmes qui expliquaient les grandes difficultés à s’entendre sur les termes d’un contrat.

  1. Le joueur n’avait pas d’offre sur la table.
  2. Le joueur voulait s’assurer que les Sens allaient vouloir construire une équipe gagnante en payant tous les jeunes dans le futur.

Les Sens ne sont pas prêts à crier victoire, mais ça se passe mieux en ce moment.

Pourquoi? Parce que, selon ce qui circule, une offre de 64 M$ (sur huit ans, comme Thomas Chabot) serait sur la table du joueur.

On ne sait toujours pas s’il voudra signer à long terme à Ottawa en raison de la condition #2, mais au moins, la moitié du dossier progresse.

Il est toujours à Saint-Louis en attendant son contrat, mais on pourrait le voir rapidement à Ottawa.

Oui, il y a visiblement plus d’espoir à Ottawa qu’à Minneapolis.

Rappelons qu’à travers la ligue, les Canucks (Elias Pettersson et Quinn Hughes) sont aussi en vilaine position. Le Canadien n’est plus dans cette position-là depuis que les Hurricanes ont accéléré le processus avec Jesperi Kotkaniemi.

En rafale

– Absolument.

– J’ai ri.

– On espère que tout se règlera.

– Éric Dubois jase de son fils et des Jets. [91.9 Sports]

– Pas un hasard si les Blue Jays roulent à fond de train.

PLUS DE NOUVELLES