Karlsson ne quitterait pas Ottawa… cette saison

Le nom d’Erik Karlsson en est un qui a été très populaire, au courant des derniers jours, depuis que les Sénateurs lui ont demandé de soumettre sa liste d’équipes auxquelles il accepterait d’être échangé.

Depuis, le défenseur suédois est mentionné dans plusieurs rumeurs de transaction et cette nouvelle est vue comme l’annonce de son départ imminent.

Mais un instant.

Selon ce que rapporte Pierre LeBrun, Pierre Dorion a été très clair avec ses homologues : Erik Karlsson ne sera pas échangé.

Un joueur d’impact tel que le #65 n’aboutit que très rarement sur le marché des transactions, alors les récents murmures ont attiré l’attention des directeurs généraux, qui se seraient informés de la disponibilité de Karlsson.

Ceux-ci ont dû être déçus de la réponse de Pierre Dorion, évidemment. Pierre LeBrun a toutefois souligné que ça ne voulait pas dire qu’il ne serait pas sur le marché des transactions cet été. Qu’on le veuille ou non, son contrat viendra à échéance et c’est lui-même qui a soulevé des doutes quant à un prochain contrat avec son équipe. D’une façon ou d’une autre, cet été, les Sénateurs devront régler cette situation.

Soit ils accordent un contrat à Karlsson, soit ils deviennent dans l’obligation de tenter de se départir de lui.

L’insider précise aussi qu’une situation dans le genre John Tavares ne sera pas tolérée à Ottawa.

« Si tu ne peux pas le signer, tu dois l’échanger. Je veux dire, tu ne peux pas gérer ça à la John Tavares dans un marché comme Ottawa, dans un marché canadien, et penser que l’histoire va s’évaporer. Tavares a fait quelques entrevues en début de saison et les partisans ne sont plus inquiets. Ça n’arrivera pas à Ottawa. »

Les Sens doivent au minimum tâter sa valeur en prévision de ce qui pourrait se produire cet été.

Bob McKenzie, lui, avait parlé de ce dossier comme étant une formalité pas tant formelle, hier, alors que c’est la première fois que le Suédois reçoit cette demande.

« Chaque directeur général demande, à un certain point, les listes d’équipes. Donc ils demandent à ce qu’elles soient soumises officiellement. Pierre Dorion a fait ça avec tout le monde, incluant Erik Karlsson. Donc dans un sens, c’est une formalité, mais dans l’autre, ils n’ont jamais ressenti le besoin de le faire auparavant. Lors des dernières années, ils disaient ‘OK tout le monde, donnez-nous vos listes d’équipes. Erik, tu n’as pas besoin de le faire. On est correct. Tu es bon’. Mais pas cette année. 

Éventuelle vente?

Dans son deuxième segment, Pierre LeBrun a aussi parlé d’une prochaine vente qui ne cesse de revenir à ses oreilles. Et si Eugene Melnyk vendait l’organisation à un homme ayant les poches un peu plus profondes?

Ça changerait beaucoup de choses. C’est donc pourquoi il faut considérer cette éventualité dans la liste des facteurs qui influencent ce dossier.

L’équipe doit (vraiment) trouver un nouvel amphithéâtre qui rapportera plus de revenus…

PLUS DE NOUVELLES