Kaiden Guhle et Alexander Romanov : les bases d’une future défense physique et mobile chez le CH

Je ne m’en cache pas : j’adore la façon dont Alexander Romanov joue au hockey. Le jeune Russe combine un excellent coup de patin à de solides coups d’épaule, et même s’il y a encore un peu de travail à faire au niveau de son jeu défensif, on voit qu’il s’est amélioré dans les dernières semaines.

Dans une saison perdue pour le Canadien, je serais même prêt à dire que « Alexei Emelin, version revue et améliorée » est l’un des meilleurs joueurs de l’équipe présentement.

Et hier soir, quand j’ai regardé Équipe Canada Junior jouer son match, j’ai beaucoup regardé Kaiden Guhle jouer, et ce qui m’a frappé, c’est de voir à quel point il a été capable de prendre contrôle du match via son jeu physique. Il a fait payer les attaquants qui tentaient d’entrer dans sa zone grâce à de bonnes mises en échec, et ce, tout en restant mobile.

Les deux ne sont pas identiques et ils n’ont pas le même format, mais si jamais ils atteignent leur plein potentiel, Romanov et Guhle seront deux défenseurs contre qui ce sera difficile (physiquement) de traverser la ligne bleue.

Dans les dernières années (et surtout l’an dernier), on a vu une brigade défensive chez le CH qui était menée par des gars comme Shea Weber, Ben Chiarot et Joel Edmundson. On parle de gars très physiques, mais qui ne sont pas très mobiles.

Et elle est là, la différence. Dans le passé, il manquait cet élément de mobilité dans la défense de l’équipe. Mis à part Jeff Petry et Victor Mete, on avait surtout de gros bonshommes qui étaient solides dans leur zone, mais qui avaient de la difficulté à relancer l’attaque.

Non, Romanov et Guhle ne marqueront probablement jamais 50 points en une saison, mais ils seront des éléments capables de participer à la sortie de zone. Et encore là, s’ils neutralisent les éléments adverses avant que ceux-ci n’entrent dans leur zone, ça ne fera qu’accélérer le processus.

En plus, ils pourraient être épaulés par des gars comme Mattias Norlinder, Jordan Harris et Jayden Struble, par exemple. Les trois sont très mobiles eux aussi et les deux premiers ont même un potentiel offensif intéressant.

Le problème, c’est que tous ces défenseurs-là sont gauchers, tout comme Ben Chiarot, Joel Edmundson et Brett Kulak. Il y a Logan Mailloux qui est droitier dans l’organisation (et encore là, difficile de savoir s’il atteindra la LNH un jour), mais comme Jeff Petry pourrait quitter et que David Savard n’est peut-être pas une option à long terme, il y a un léger problème ici.

On sait que Romanov, Edmundson et Norlinder sont capables de jouer à droite. Or, on a vu Romanov être bien meilleur sur son côté naturel. Assumons donc que les deux derniers peuvent le faire, et ça donnerait quelque chose du genre (l’ordre est à titre très indicatif : ça pourrait évidemment bouger en fonction des effectifs disponibles et du rendement des joueurs) :

Romanov – Edmundson

Guhle – Norlinder

Chiarot / Harris / Struble – Mailloux / Petry / Savard

Oui, un gars comme Chiarot pourrait quitter dans quelques semaines, mais il a développé une certaine mobilité cette saison et il serait un bon mentor pour les jeunes défenseurs physiques. Est-ce qu’on pourrait donc décider de laisser tomber un choix en fin de première ronde pour essayer de le garder comme mentor? C’est possible.

Sinon, ce sera à Edmundson et Savard (et peut-être Petry?) de les guider.

Mais peu importe : en ce moment, les deux meilleurs espoirs du CH à la ligne bleue sont Romanov et Guhle, deux défenseurs mobiles et physiques qui pourraient donner du fil à retordre aux attaquants adverses.

Et des joueurs du genre, c’est intéressant, mais il faudra s’assurer de bien les entourer. Leur potentiel est élevé, mais ils devront l’atteindre pour être de bons joueurs réguliers dans la LNH.

PLUS DE NOUVELLES