Jusqu’à 70 000 $ par jour pour désinfecter le Complexe Bell

Le 29 avril dernier, Pierre Gervais (gérant de l’équipement chez le Canadien) racontait à quel point tout plan de retour au jeu dans la LNH allait être un défi de taille pour ses homologues et lui.

Déjà, l’emploi de Pierre Gervais était un défi en soi. Il passait ses journées à désinfecter les vestiaires du Centre Bell, du Complexe Bell et du vestiaire de l’équipe sur la route, tout en s’assurant que tous les joueurs avaient accès à leur équipement au moment opportun.

En période de grippe, de rhume ou de gastro, sa charge de travail était déjà amplifiée considérablement.

Il va devoir travailler encore plus fort que jamais.
(Crédit: Capture d’écran YouTube)

Avec l’impossibilité de placer tout le monde à deux mètres l’un de l’autre dans le vestiaire… et avec le fait que la COVID-19 s’attrape 19 fois plus facilement à l’intérieur qu’à l’extérieur, le boulot de Pierre Gervais sera colossal cet été.

Il y a deux semaines, Gervais affirmait même sur les ondes du 98,5 FM que la moitié des gérants d’équipement ne croyaient pas vraiment à un retour de la LNH cet été… à son réalisme et à sa faisabilité.

Eh bien hier soir, Martin McGuire a lancé une petite bombe pessimiste et négative lorsqu’il a participé au show de Jérémie Rainville. Selon lui, les équipes de la LNH devront débourser entre 50 000 et 70 000 $ par jour afin de désinfecter leurs installations, et ce, dès le début de la phase 2.

« On commence à réaliser toute la lourdeur de ce que ça va prendre comme logistique. Les équipes devront investir beaucoup beaucoup d’argent. On raconte que pour désinfecter les vestiaires, s’occuper de l’équipement et tester les joueurs, on parle d’une facture qui pourrait osciller entre 50 000 et 70 000 $ par jour pour les équipes de la Ligue nationale à partir du moment où on commencera à recevoir des joueurs. » – Martin McGuire

On parlerait donc d’environ un million $ pour seulement permettre de façon sécuritaire une quinzaine de jours d’entraînement… par équipe de la LNH. On souhaite à tout pris éviter qu’un joueur développe des complications graves (mort?) dans la LNH. Ce serait catastrophique au niveau humain, image… et même financier.

Il faut que le contrat de télédiffusion soit vraiment payant et qu’il permette de diminuer significative les pertes financières des joueurs et des propriétaires pour accepter de dépenser un tel montant d’argent.

Je n’ose même pas imaginer combien ça coûtera pour assurer la sécurité des hubs où se rassembleront les équipes en juillet…

À noter que Martin McGuire croit que presque 50 % des joueurs auraient voté contre le plan soumis par la LNH la semaine dernière. Cependant, le vote se faisait par équipe, et non de façon individuelle.

Il a aussi rappelé que certains joueurs aux prises avec des problèmes de santé ne désirant pas se séparer de leur famille ou angoisser quant à ce coronavirus pourraient continuer de se faire entendre à gauche et à droite… mais qu’au final, l’argent risque de permettre la tenue d’un tel tournoi éliminatoire.

PLUS DE NOUVELLES