betgrw

Juraj Slafkovský : Antoine Roussel lui donnerait plus d’argent que Nick Suzuki

Hier, le collègue Marc-Olivier Cook pondait un excellent papier sur la constance de Juraj Slafkovský au cours des dernières semaines. L’émergence du jeune Slovaque depuis le mois de décembre est vraiment impressionnante, mais depuis une vingtaine de matchs, il est à un tout autre niveau.

Plus que jamais, on comprend ce que le CH a vu en Slaf quand est venu le temps de le repêcher au premier rang en 2022.

Comme c’était le cas plus tôt cette année, donc, on commence à penser au futur de Slafkovský en ville. On se demande à quoi ressemblera son réel plafond, mais aussi, on en est presque à se demander si ce ne sera pas son équipe à l’avenir.

Mais surtout, on se demande à quoi ressemblera son contrat… et le sujet continue de faire réagir.

Hier soir, par exemple, Antoine Roussel a jasé du cas de Slaf, sur les ondes du 98,5 FM, et en plus du fait qu’il se dit prêt à lui donner un pacte de huit ans, il va même jusqu’à affirmer lors de son intervention qu’il serait prêt à donner un plus gros contrat à Slafkovský que celui que possède actuellement Nick Suzuki (qui avait signé pour huit ans et 63 M$ avant la saison 2021-22).

En fait, Roussel explique son point en disant qu’il est convaincu que Slafkovský va continuer de progresser l’an prochain et que le CH doit le signer le plus rapidement possible. Cela dit, considérant le fait que le plafond salarial est sur le point d’augmenter et que l’agent de Slaf ne voudra probablement pas signer à long terme pour un plus petit montant, il va falloir le convaincre.

En gros, Roussel aimerait mieux signer Slaf à 8,5 M$ par année cet été que de prendre le risque d’attendre une autre année et que le prix augmente à 9,5 M$ par année, par exemple.

Cela dit, on sait que l’échelle salariale chez le CH est importante. Le salaire annuel du capitaine (7,875 M$) est un montant plafond, et comme Kent Hughes l’affirmait l’été dernier, il n’a pas forcément l’intention de donner un plus gros salaire annuel à un gars dans une situation similaire.

Tout comme Suzuki, Slaf signerait une prolongation avec encore un an à faire à son contrat d’entrée. Les situations sont donc identiques… mais comme Roussel le note, le fait que le plafond salarial augmente va changer les choses. Le marché n’est plus le même, en gros.

Et dans les faits, Roussel n’est pas le seul à vouloir signer Slafkovský pour huit ans dès que possible. Vincent Damphousse a dit sensiblement la même chose à L’Antichambre hier soir, et on avait vu Guillaume Latendresse et Bob Hartley le dire dans les dernières semaines.

On verra donc ce que Kent Hughes fera avec son jeune joueur slovaque au cours des prochaines semaines, mais clairement, le dossier va continuer de faire jaser.

Je pense aussi qu’il faut le signer pour huit ans cet été, mais j’ai de la difficulté à voir le clan de Slaf accepter, disons. Et comme il faut être deux pour danser…

En rafale

– Le purgatoire de Sean Couturier est (enfin) terminé.

– C’est de plus en plus vrai au fur et à mesure que la saison progresse.

– Quand même.

– C’est difficile pour Jacob Perreault ces-temps-ci.

– Des nouvelles du March Madness.

PLUS DE NOUVELLES