Juraj Slafkovsky a pris une dizaine de livres depuis le camp de développement

Quand on parle de gros joueur, on pense souvent, chez les espoirs, à Arber Xhekaj. Le jeune défenseur est un monsieur via sa carrure et clairement, je ne voudrais pas lui faire de mal.

Je l’ai vu jouer cet été à trois contre trois. Même si j’étais de l’autre côté de la baie vitrée et qu’il n’avait pas le droit de frapper, j’avais quand même peur quand il arrivait dans mon coin. C’est un gros gars.

Tout ça pour dire qu’il est gros, mais cela nous permet de remettre en perspective à quel point Juraj Slafkovsky est, lui aussi, imposant.

Après tout, Slaf mesure six pieds et trois pouces (il était listé à 6’4 par la LNH, mais depuis le camp de développement, le CH le met à 6’3), mais il pèse autant (238 livres) que Xhekaj. Ils ont sensiblement la même shape.

D’ailleurs, Logan Mailloux n’est pas petit non plus.

Le Canadien, qui a toujours mesuré Slaf à 6’3, l’avait cependant pesé à 227 livres au camp de développement en juillet. C’est donc dire qu’il a pris 11 livres depuis… deux mois.

On sait tous à quel point le camp d’entraînement (et le camp des recrues) sera important pour lui. De voir que son entraînement estival lui a permis de prendre du poids de la sorte est une bonne nouvelle.

À moins que ce soit la poutine qui ait fait cet effet-là… mais je ne mettrais pas un 10$ là-dessus.

Après tout, même si bien des gens voient Slaf commencer la saison dans la LNH, il y a quand même la possibilité de le voir commencer la saison en bas avec le Rocket de Laval.

Marc-André Perreault est du lot, et ce, même si le dernier premier choix à avoir commencé dans la LAH suivant sa sélection, c’est Owen Nolan en 1990.

D’ailleurs, parmi les joueurs qui ont aussi pris du coffre, on note l’ami Kaiden Guhle.

Le gros espoir du Canadien (dans tous les sens du terme) n’est peut-être pas Xhekaj, mais à 205 livres, le défenseur de 6’2 peut quand même imposer son respect sur la patinoire.

PLUS DE NOUVELLES